Desiderata Furaha, très  Rassurée d’occuper le poste réservé à la femme à la CNDH

IMG-20220121-WA0023

Partager:

La désignation d’une femme pour occuper le poste lui réservé  à la Commission Nationale des Droits de l’homme, CNDH, chauffe les esprits des femmes candidates. Loin de parler le même langage, les femmes se font le jeu de Ping- pong, chaque groupe tire le drap de son côté et le consensus s’éloigne de plus en plus.

A la désignation de DESIDERATA FURAHA , Coordinatrice de la Synergie Congolaise des Femmes  Défenseures des droits de l’homme( SYCOFEDDH), tout semblait converger vers un choix unique, un ‘’consensus trouvé en toute liberté entre les femmes’’ ; mais hélas, un autre groupe de femmes a opposé une autre candidature à celle de DESIDERATA FURAHA MALIRO BOJI. Depuis, deux blocs, deux rives et deux visions s’opposent.

La question est de taille. Dans un entretien exclusif nous accordé, la Candidate DESIDERATA FURAHA ,militante des droits de l’homme depuis une vingtaine d’années, se dit avoir suivi toute la procédure prévue par l’Organe Délibérant, l’Assemblée Nationale. FURAHA MALIRO BOJI dit être rassurée d’occuper l’unique poste réservé aux femmes à la CNDH : « Je milite pour les droits en général et spécifiquement les droits des femmes depuis près de 20 ans. Notre candidature a été portée par plus de 30 Organisations ici à Kinshasa et plus de 40 Associations dans les 26 Provinces de la RDC ;j’ai même déposé en bonne et due forme mon dossier à l’Assemblée Nationale ,annexant  la lettre de soutien des Organisations et Associations des  défenses des droits de l’homme spécifiquement les droits des femmes » a-t-elle martelé.

Pour DESIDERATA FUHARA MALIRO BOJI, l’Assemblee  Nationale doit se baser sur les critères, la méritocratie, et aussi son parcours académique conformément à l’article 15 de la loi organique N°13/01 du 21 Mars 2013 portant Institution, Organisation et Fonctionnement de la Commission Nationale des Droits de l’homme. 

DESIDERATA FURAHA se dit avoir confiance aux institutions du pays qui vont tabler sur les critères ,les capacités de celle qui doit appartenir à la CNDH, et encourage les autorités à faire usage de la ‘’ méritocratie’’ .

Elle appelle en outre les femmes, à être soudées et solidaires, car la CNDH n’est pas la seule opportunité, il y en a assez dans notre pays.

Pour votre information, la CNDH est composée de 9 membres, chaque genre étant représenté par au moins 30% des membres. 

Il s’agit de : 1 Représentant des ONG des droits de l’homme ; 1 Représentant  des Ordres professionnels ; 1 représentants des Universitaires ; 2 Représentants des Confessions religieuses ; 1 représentant des personnes avec handicap ; 1 Représentant des ONG des droits spécifiques de la femme ;1 Représentant des personnes vivant avec le VIH/SIDA.

Précisons que les Membres sont choisis par l’Assemblée Nationale sur une liste de deux personnalités par groupe dont une femme désignée par leurs pairs tandis que les représentants des Confessions religieuses sont choisis par l’Assemblée Nationale sur une liste de 4 personnalités dont deux femmes désignées par leurs pairs.

JP Katenda

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template