Clôture quinzaine de la famille : Aucun développement équitable sans la stabilité de la famille, cellule de base de la nation

C’est ce lundi 31 mai qu’ont été clôturée les activités de la quinzaine de la famille lancée le 15 mai dernier à l’occasion de la journée internationale des familles par la ministère du Genre, Famille et Enfants, Gisèle Ndaya Luseba.

Cette cérémonie de clôture qui s’est vue honorée de la présence de plusieurs personnalités, a débuté avec les mots du représentant des partenaires au ministère du Genre, Mike Mpoyi. Celui-ci a remercié la ministre du genre Famille et Enfants, Gisèle Ndaya pour son leadership et sa détermination dans la promotion des familles stables et épanouies en RDC. Il a longuement parlé de l’importance et du rôle que joue la famille.

‹‹ Nous ne pouvons prétendre à un développement équitable sans la stabilité de la cellule de base de la nation qui est la famille. Les familles de demain sont constituées aujourd’hui par l’éducation et l’instruction. La définition des rôles sociaux équitables pourront permettre à la femme de contribuer pleinement à l’essor de développement de la nation ››, a-t-il notamment dit.

Pour Mike Mpoyi, le plus important, est que tous, en particulier les femmes et les filles soient en mesure de choisir librement, en sécurité et de manière responsable, la voix que suivra leurs vies au fur et à mesure qu’elles passent des années d’éducation à l’exercice d’un emploi puis à la fondation d’un foyer et d’une famille.

Après lui, ce fut le tour de Jean-Alphonse Tshika, directeur de la CEPFE et conseiller technique au ministère du Genre, Famille et Enfants . Il a rappelé l’importance du protocole de Maputo et insisté sur la vulgarisation de cet instrument juridique. Il a aussi expliqué les huit thématiques contenues dans le dit protocole.

Ensuite la ministre du genre, Famille et Enfants, a pris la parole pour notamment remercié le chef de l’État et le premier ministre pour l’importance qu’ils accordent à l’unité et la stabilité de la famille. Gisèle Ndaya a aussi rappelé toutes les activités menées pendant cette quinzaine de famille qui a débuté le 15 mai dernier.

La numéro 1 du Genre en RDC, a aussi au cours de son allocution parlé des préoccupations des femmes et enfants dans les camps militaires et des policiers, et a promis de faire un plaidoyer auprès du gouvernement de la République, des partenaires et bailleurs de fonds, pour une prise en charge de ces familles. 

Elle a également appelé toutes les confessions religieuses à revenir à leur mission première et traditionnelle, qui est celle de jouer un rôle essentiel dans l’équilibre et la promotion de la famille par la socialisation et l’encadrement de celle-ci. 

Madame Ndaya Luseba a appelé les familles à l’apprentissage des nouvelles technologies qui sont non seulement un atout pour l’épanouissement de la famille mais aussi une prévention contre les abus d’usages. Et d’ajouter, ‹‹ Devant ce tableau sombre que présentent nos familles, mon ministère projette de lancer les Etats Généraux des familles afin de mettre en place une politique nationale de la famille pour un Congo stable et prospère ››, a-t-elle fait savoir.

Notez que plusieurs activités ont été organisées depuis le 15 mai dernier. Il y a eu notamment la formation des formateurs pour la sensibilisation et la vulgarisation sur le droit de la famille et nouvelles technologies face à la Covid-19 ; la réalisation de l’émission spéciale « libala bosembo » pour une large sensibilisation; les descentes de sensibilisation et de vulgarisation des textes légaux et réglementaires relatifs à la famille, à sa stabilisation et promotion spécialement dans quelques camps militaires de Kinshasa.

Olivier Mukengeshay

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières