Atelier de validation de la stratégie nationale de la masculinité positive avec ONU femmes : bientôt la mise en œuvre d’un document définitif en RDC

IMG-20240705-WA0148

Partager:

La cellule mixte de la masculinité positive avec  l’appui de l’ONU Femme et du ministère du Genre, Famille et Enfant a réuni les experts en masculinité positive de la société civile, les activistes, les membres du personnel du cabinet du Genre, Famille et Enfant, ceux de l’ONU Femme  dans un atelier de validation de la stratégie nationale de la masculinité positive. L’événement a eu lieu au sein de la maison de France à Kinshasa le jeudi 4 juillet 2024.

Accueillantes avec un sourire aux lèvres, les protocoles ont reçu les participants à cet événement. Ces derniers installés confortablement attendent le go des travaux.

C’est aux environs de 10h00’ que la ministre du Genre, Famille et Enfant a fait son entrée sous les ovations de l’assistance. S’en est suivi l’hymne nationale, après le protocole d’Etat a introduit la coordinatrice de la cellule mixte de la masculinité positive Julienne SAFI KANDOLO pour prononcer son discours :

« Face à la situation toujours préoccupante de la femme et de la jeune fille caractérisée par les violences, les discriminations et les inégalités dans plusieurs secteurs de la vie sociale, les chefs d’États africains ont adopté la déclaration de Kinshasa où les hommes sont appelés à être de rôle modèle pour les garçons qui seront les hommes leaders qui s’approprient les valeurs de la masculinité positive », a expliqué la coordinatrice de la CMM+.

Celle-ci a aussi fait savoir que la stratégie nationale de la masculinité positive, qui a fait l’objet de cet atelier, est un outil programmatique pour l’ensemble des activités qui seront réalisées pendant les 5 prochaines années.

Lors de sa prise de parole, la représentante adjointe de ONUfemmes en RDC Catherine ODIMBA a rappelé que malgré les efforts fournis dans la lutte contre les violences faites à l’égard de la femme en Afrique et particulièrement en RDC la situation demeure difficile :

« La violence faite aux femmes et jeunes filles est inacceptable et constitue un obstacle majeur au développement des objectifs durables de nos sociétés. En RDC, les données réalisées par le ministère du Genre, Famille et Enfant révèle que 97.375 cas d’incidents de violences basées sur le genre ont été recensés en 2021 », s’est exprimée la représentante adjointe de l’Onu Femme.

Enfin la ministre du Genre, Famille et Enfant Léonnie KANDOLO OMOYI a salué l’initiateur de la masculinité positive en RDC à l’occurrence le président de la République Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO qui a été proclamé champion du Genre, Famille et Enfant et de la masculinité positive lors de la conférence des chefs d’Etats Africains à Kinshasa en 2022.

Dans son speech, la patronne du Genre a aussi déclaré que son objectif est de contribuer à la réalisation de l’équité, genre et de l’égalité des sexes à travers l’implication des hommes et garçons aux violences faites à la femme et à la jeune fille.

Après la partie réservée au discours, la ministre du Genre et son équipe ont quitté la salle pour d’autres urgences étatiques.

Les travaux proprement dits ont débuté avec la présentation de la stratégie nationale de la masculinité positive, s’en est suivi un débat qui a abouti à la formation des groupes de travail afin d’amender le texte et de proposer des recommandations. Faute de temps les travaux vont se poursuivre prochainement au niveau des membres de cette structure afin de finaliser cela et remettre aux mains de la ministre du Genre, Famille et Enfant Léonnie KANDOLO OMOYI.

Christelle LABU

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin