Célébration de 64 ans de l’indépendance : Sophie KANZA, une carrière qui inspire!

IMG-20240629-WA0134

Partager:

Sophie KANZA est la figure emblématique dans les cercles scientifique et politique de la République Démocratique du Congo. Elle fut la première femme congolaise à intégrer une école secondaire au moment de l’indépendance, à être diplômée d’une Université et la première à occuper un poste gouvernemental en tant que Ministre des Affaires sociales du 31 octobre 1966 au 6 décembre 1970. 

Plus tard, elle a occupé des fonctions au sein des Nations Unies.

Sa nomination comme Ministre est intervenue alors qu’elle poursuivait un doctorat à l’Université de Genève, mais elle a préféré mettre un terme à ses études pour prendre ses fonctions politiques. La formulation de son poste évolue cependant au fil du temps : commissaire d’État aux Affaires sociales (1966-1967), Ministre des Affaires sociales (1967-1968) puis Ministre d’État aux Affaires sociales (1969-1970).

Sophie KANZA a consacré la majeure partie de son temps au Ministère à examiner les difficultés que rencontre la population afin d’y apporter une réponse adaptée. Elle a également plaidé pour l’égalité des chances en matière d’éducation pour les garçons et les filles et a été déléguée au sommet de l’Organisation de l’Unité africaine à Kinshasa (anciennement Léopoldville) en 1967. Elle a été nommée membre du Bureau Politique du Mouvement populaire de la Révolution le 13 octobre 1967. Elle est limogée de son poste ministériel à l’occasion d’un remaniement le 6 décembre 1970.

Après son départ du Gouvernement, Sophie KANZA reprend ses études de 1973 à 1976, date à laquelle elle obtient une Maîtrise et un Doctorat (Ph.D.) en Sociologie à l’Université Harvard, aux États-Unis.

De 1973 à 1977, Sophie KANZA est membre du Conseil d’Administration de l’Institut des Nations Unies pour la Formation et la Recherche (UNITAR). Elle est sous-directrice générale adjointe de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) de 1981 à 1985 et Cheffe de Mission auprès du Directeur général de l’UNESCO de 1985 à 1988.

Sophie KANZA de son nom de naissance Sophie Madeleine KANZA naquit à Léopoldville Congo belge, actuellement Kinshasa, le 8 février 1940. Fille de Daniel KANZA et Sophie MANSANGAZA, Sophie KANZA a été sixième de famille sur sept enfants.

Sophie KANZA (aussi connue sous Sophie Lihau-N’kanza) a épousé Marcel LIHAU, Premier Président de la Cour Suprême de Justice et Président de la Commission constitutionnelle à la Conférence nationale souveraine (CNS), le 26 décembre 1964. Marcel LIHAU ayant fui des persécutions politiques en RDC, la famille a été contrainte de passer la majeure partie de leur vie séparée.

Après un accident de voiture survenu à Paris en 1998, Sophie KANZA devient paraplégique et quitte son poste à l’UNESCO. Elle s’est rendue à l’étranger pour défendre les personnes handicapées.

Elle meurt d’un arrêt cardiaque à 59 ans, le 2 avril 1999. Elle est enterrée dans le territoire de Luozi. Elle est portée au Panthéon de l’histoire congolaise (RDC) le 7 juillet 2004, devenant l’une des premières femmes à avoir droit à cet honneur. Son buste est exposé dans la Galerie de la mémoire. 

Le « Cercle Sophie KANZA », une association de femmes professeurs au Congo, a été nommée en son honneur.

Dony LUKOMBO

Mots clés :

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin