Com Exkluziva

Annie Chebeya : ‹‹Nous attendons que justice soit faite et que les assassins de F. Chebeya soient arrêtés et jugés››

Onze ans après l’assassinat de son époux Floribert Chebeya, Annie Chebeya, est de retour à Kinshasa. La veuve de l’ancien défenseur des droits humains est rentrée à Kinshasa sur invitation de l’ONG « Les Adèles » qui lui a décerné un prix qui valorise les femmes qui militent aux côtés de leurs maris.

Mais l’invitation de l’ONG « Les Adèles » n’est pas la seule raison qui a ramené Annie Chebeya en RDC. Celle-ci a fait savoir qu’elle est aussi revenue pour appeler la justice congolaise à faire la lumière sur l’assassinat de son défunt mari.

‹‹J’ai été au cimetière m’incliner sur la tombe de mon mari. J’ai apporté des fleurs que les enfants m’ont données et un mot qui dit ‘Papa, tu nous manques beaucoup et nous t’aimons toujours‘. Cela a été difficile pour moi, très difficile. Comme si Floribert était là. Avec toutes ces révélations faites par Paul Mwilambwe et les autres, nous attendons que le procès recommence. Je me pose la question de savoir pourquoi cela prend autant de temps ? Parce qu’il y a des gens qui sont arrêtés comme Jacques Mugabo, Christian Ngoy Kienga Kienga. Et je sais aussi que si la justice a besoin d’arrêter John Numbi peu importe l’endroit où il se cache, avec la sécurité, les services de renseignement, s’ils ont la volonté de l’arrêter, ils vont l’arrêter. Nous attendons que justice soit faite, que le procès commence que tous ces assassins soient arrêtés et jugés correctement, que la justice fasse son travail correctement››, a-t-elle dit.

Pour rappel, Floribert Chebeya était un militant de Droits de l’Homme en République Démocratique du Congo. Il a été le créateur de l’ONG la « Voix des Sans Voix » (VSV) en 1980, une structure qui défend les prisonniers politiques, et touche à des sujets sensibles, comme la suppression de la Cour d’ordre militaire, instituée par Laurent-Désiré Kabila. Il a été retrouvé mort le 2 juin 2010 dans une banlieue de Kinshasa, dans des circonstances qui demeurent floues jusqu’à aujourd’hui. Paul Mwilambwe, un de témoin clé dans cette affaire, avait accusé John Numbi, chef de la police en 2010, d’être le commanditaire de ce meurtre. Depuis ces révélations, Paul Mwilambwe est en exil au Sénégal.

Olivier Mukengeshayi

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières