Afriland – Lengela Kelasi
Afriland – Sara

Afghanistan : Les femmes crient à la violation de leurs droits par les Talibans

Le danger s’installe de plus en plus en Afghanistan, où les femmes crient à l’aide. Elles ont peur en permanence puisse que les Talibans les battent et les menacent même de mort.
Face à cette insécurité totale des femmes Afghanes, les militantes des droits des femmes ont fui les provinces pour se mettre à l’abri à Kaboul.

Les Talibans les chassent, les battent, les menacent et disent aux femmes de ne plus porter des jeans, des débardeurs ou des jupes courtes en dehors de leur foyer. Des salons de beauté ont dû fermer dans le centre de Kaboul, mais aussi en dehors de la ville et dans la province de Kandahar.

Sur les panneaux publicitaires des boutiques, les visages des femmes et des filles ont été couverts de peinture.
Selon France 24, dans les provinces, les filles ne vont plus à l’école. Dans les villes, à Kandahar et à Kaboul aussi, les talibans ont fermé les portes des écoles aux filles. Ils ont annoncé que des filles auront le droit d’aller à l’école jusqu’à la sixième c’est à dire jusqu’à l’âge de 12 ans.

Les talibans essayent juste de soigner leur image vis-à-vis de la communauté internationale, mais la vérité est qu’ils ne laissent même pas sortir les femmes de chez elles si elles ne sont pas totalement couvertes.

Le seul domaine dans lequel les femmes ont encore le droit de travailler est le secteur hospitalier et là encore, c’est uniquement dans les maternités qu’elles peuvent exercer leur métier, pour aider les femmes à accoucher. Ailleurs, c’est interdit.
Malgré ses restrictions, quelques petits rassemblements de femmes qui défendent leurs droits sont dans les rues, mais les Talibans n’échangent pas avec elles.

L’un des partis politiques des droits des femmes, que dirige une femme qui a requis l’anonymat tente d’engager la conversation avec les dirigeants talibans, pour évoquer justement les droits des femmes dans différents secteurs, l’économie, la politique ou encore la vie sociale. Mais ils n’ont toujours pas donné l’occasion de les rencontrer. 

L’avenir des femmes en Afghanistan devient incertain. Mais si les talibans écartent les femmes, cela signifie qu’ils ne prennent pas en compte la moitié du pays.

Pour l’instant, les femmes se cachent, toutes les militantes des différentes provinces afghanes aussi. «Mais nous attendons notre heure et nous comptons aussi sur la communauté internationale pour nous soutenir» disent ses femmes Afghanes.

Maguy Mbuku Muzembe

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Interviews

Actu d'Ailleurs

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières