Accord Royaume-Uni-Rwanda sur les demandeurs d’asile : Déborah Kayembe s’y oppose et interpelle Boris Johnson

IMG-20220419-WA0045

Partager:

Une Congolaise de renom dit “NON” à l’accord conclu le 14 avril 2022 entre le Royaume-Uni et le Rwanda au sujet de l’envoi sur le territoire rwandais de plusieurs demandeurs d’asile se trouvant sur le sol britannique. Il s’agit de Déborah Kayembe Buba, recteur de l’université d’Édimbourg en Écosse et une des femmes respectées dans le monde intellectuel britannique.

Bien qu’étant favorable à la création d’un monde tolérant et multiculturel au Royaume-Uni, Déborah Kayembe a pris position dans cet accord du Premier ministre Boris Johnson et du président Paul Kagame. 

Dans un tweet le professeur a interpellé Boris Johnson, le chef du gouvernement britannique en lui faisant notamment savoir qu’elle considère ces lieux d’accueil au Rwanda comme des camps de concentration à l’époque des Nazis :

« Monsieur le Premier ministre Boris Johnson, nous avons atteint le fond du mal, dois-je vous rappeler que le génocide au rwanda a été orchestré par Kagame ? ››, a-t-elle écrit.

Debora Kayembe Buba a également profité de la situation pour attirer l’attention du peuple congolais en lui demandant de rester vigilant sur cet accord qui en réalité vise, selon elle, à long terme la balkanisation de la RDC :

« Le Premier ministre Britannique Boris Johnson commence son plan de balkanisation de la RDC en ouvrant un camp de concentration des candidats réfugiés en Grande-Bretagne au Rwanda, peuple congolais soit vigilant », a-t-elle martelé.

Rappelons que l’accord signé le 14 avril entre le Royaume-Uni et le Rwanda, stipule que les migrants arrivés illégalement au Royaume-Uni, doivent être envoyés au Rwanda en attente de la réponse à leur demande d’asile, et cela quelle que soit leur nationalité. Sont exclus dans cet accord les ressortissants des pays voisins au Rwanda tels que, la RDC, le Burundi, l’Ouganda et la Tanzanie.

Plusieurs observateurs se posent des questions sur les motivations du Rwanda via cet accord, dans la mesure où c’est  un pays régulièrement critiqué pour le non-respect des droits de l’Homme, et où se vit encore malgré les apparences une grande pauvreté, avec une population de plus de 12 millions d’habitants sur un territoire de 26.340 Km2.

Le Rwanda a des milliers de réfugiés depuis plus de 2 décennies en RDC, de quoi se demander si les autorités de ce pays négligent-elles leurs enfants qui sont à moins de 10 kilomètres de ses frontières pour aller reprendre des réfugiés du monde entier à plus de 6.000 kilomètres.

C’est un dossier à suivre !

Dave Ngonde 

Partager:

Articles similaires

1 thought on “Accord Royaume-Uni-Rwanda sur les demandeurs d’asile : Déborah Kayembe s’y oppose et interpelle Boris Johnson

Laisser un commentaire

Education Template