64 ans d’indépendance de la RDC: « Le débat sur la participation politique des femmes est encore plus actuel » pensent les politiques et activistes femmes

IMG-20240630-WA0062

Partager:

Le débat autour de la participation politique de la femme dans la sphère politique est plus actuel que jamais, en ce 64e anniversaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo.

À cet effet, ce 30 juin 2024, quelques femmes politiques et activistes ont évaluées la participation politique de la femme en RDC . Il y’a-t-il évolution ou pas de 1960 à aujourd’hui ?

Pour Anne Marie MAKOMBO, présidente ai du parti LIDEC, la participation politique de la femme congolaise 64 ans après l’indépendance a évolué positivement bien que c’est à pas de tortue. Pour elle, bien que la RDC a actuellement une femme première ministre, il faut que les femmes continuent à faire pression car l’objectif est d’avoir la parité dans les postes de prises des décisions, c’est-à-dire 50/50 pourquoi pas 60% femmes et 40% femmes :

‹‹ La femme doit se mettre au travail pour faire la différence avec nos partenaires hommes. 64 ans après l’indépendance, les attentes sont énormes parce que le pays avance à pas de tortue.Regardez dans quel état vit la population, il faut donc améliorer ses conditions de vie. En regardant la qualité des femmes que nous avons dans le gouvernement SUMINWA, je pense que nous pouvons nous attendre à des belles choses, il faut seulement que la première ministre y ajoute de la rigueur et la tolérance zéro››, a-t-elle dit.

Son point de vue est aussi partagé par Bibiane TAKAISI, présidente de la synergie de la jeune fille, qui selon elle, la présence en politique de la femme en RDC 64 ans après l’accession du pays à l’indépendance est très faible :

‹‹ Nous constatons que la participation politique de la femme est encore très faible. Nous saluons les avancées déjà réalisées mais il faut continuer à militer, nous attendons beaucoup de la première femme nommée Premier Ministre. Etant femme et mère, elle pourra booster davantage cette participation politique de la femme car son choix n’est pas motivé par la complaisance mais c’est le choix d’une femme compétente qui a mérité ››, a fait savoir Bibiane TAKAISI.

Pour sa part, Rita POLA, Présidente de la FONDATION FEMME VICTORIEUSE et activiste, dans l’ensemble, depuis 1960, en passant par les accords de Sun City, jusqu’à ce jour, il y’a encore beaucoup à faire pour la participation politique de la femme, qui est encore faible:

‹‹ Je dirais que cette participation de la femme  doit être améliorée presque sur tous les plans, car femme est le socle de la société, elle a les atouts pour contribuer au développement de la RDC ››, a dit Rita POLA.

Notons que toutes ces femmes, ont remercié le chef de l’État, Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO pour le choix porté sur une femme à la tête du gouvernement central, une première dans l’histoire de la RDC, 64 ans après l’indépendance. Elles encouragent également les autres femmes du pays à la formation, à l’apprentissage car pour elles, les femmes qui veulent participer à la gestion de la chose publique doivent être instruites, patriotes, pour jouer un rôle dans le développement du pays.

Elles ont toutes terminées leurs messages en souhaitant une bonne fête d’indépendance aux congolais de partout dans le monde.

Christian MUKAYA

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin