30 juin 1960 : Les grands moments ayant conduit à l’indépendance de la RDC

La République Démocratique du Congo célèbre ce 30 juin 2021, les 61 ans de son accession à la souveraineté nationale et internationale. Occasion pour votre média de jeter un œil sur le rétroviseur et de retracer les grands moments qui ont conduit le Congo belge à se libérer du joug colonial.
Les velléités d’indépendance ou plutôt l’envie de se libérer de la colonisation belge commence à se faire sentir dès les années 1940 dans ce qui était alors le Congo Belge. Deux tendances importantes se manifestent dans la capitale Léopoldville : les ‹‹ gens d’en bas ›› (Kongo Central et Bandundu) parlant le Kikongo et le Kikongo ya Leta, ainsi que les ‹‹ gens d’en haut ›› parlant le lingala, venant de l’équateur d’abord et finalement de tout l’intérieur du pays.

  • De la première catégorie naquit en 1949 une association d’abord culturelle et finalement politique, Alliance des Bakongo (ABAKO), dont Joseph Kasa-Vubu devient Président en 1954. Son rêve est de rétablir l’ancien Royaume Kongo, de l’époque portugaise. Cette tendance se durcit très vite et réclama bientôt l’indépendance immédiate tout en devenant fédéraliste lorsqu’il s’agit plus tard de discuter des problèmes du reste du Congo.
  • Les populations ‹‹ d’en haut ››, venant de régions plus diversifiés et séduits par le ‹‹ plan de 30 ans par l’émancipation de l’Afrique ›› du Belge Jef Van Bilsen, publié en 1956, était aussi désireux de maintenir le Grand Congo unitaire. Leur manifeste dans ce sens pour la conscience africaine, publié le 1er juillet 1956 sous la direction de Joseph Ileo, fut vigoureusement combattu par l’ABAKO dès son assemblée générale du 23 août 1956. Le plan de 30 ans est déclaré utopique, l’indépendance immédiate est réclamée.

En 1957 se tiennent les premières élections communales dans trois villes du Congo. La Belgique qui croyait à la progressivité de la transition vers l’indépendance organisa les premières élections à l’échelon communal, limité aux grandes villes. L’ABAKO triompha inévitablement à Léopoldville et cela impressionna certains unitaristes tel que Patrice Lumumba. Ce dernier ne tarda pas à fonder son ‹‹ Mouvement National du Congo ››, MNC, plus revendicatif que celui d’Albert Kalonji, MNC-Kalonji.

Ces jeunes rivalités politiques confrontées aux structures tribales compliquées du Congo allaient former un mélange détonnant qui déterminerait au bout de 5 ans la première démocratie parlementaire congolaise avec les épisodes saillants suivants :

  • Les 4-7 janvier 1959, interdiction tardive d’un meeting de l’ABAKO qui provoque des émeutes sanglantes à Léopoldville, et une répression de 47 morts et 241 blessés parmi les Congolais.
  • Le 13 janvier 1959, déclaration gouvernementale annonçant l’intention belge de réaliser rapidement l’indépendance du Congo unitaire. L’ABAKO rejette cette déclaration deux jours plus tard.
  • En octobre, les gendarmes ouvrent le feu lors d’une manifestation du MNC faisant 30 morts et des centaines de blessés.

La suite de l’année 1959 c’est d’abord l’autorisation des partis politiques congolais suivie d’élections générales sur l’ensemble du territoire congolais. Parmi les partis qui émergent le PSA (Parti Solidaire Africain, d’Antoine Gizenga) le PNP (Parti National du Peuple, conduit par Albert Delvaux et Laurent Mbariko), le Luka (l’Union Kwangolaise) par André Petipeti et Pierre Masikita.
Du 20 janvier au 20 février 1960, ce fut la table ronde de Bruxelles qui fixe au 30 juin suivant l’indépendance du Congo, et où représentants Congolais et Belges fixèrent les étapes suivantes :

  • Elections législatives au mois de mai ( André Petipeti est désigné premier président de la chambre des représentants par la première chambre )
  • Les élections législatives et provinciales marquèrent de nouveaux clivages et alliances (scission de l’ABAKO ) d’où résulta un compromis : Joseph Kasa Vubu fut élu Président par le parlement, Lumumba étant premier ministre.

Au moment de l’indépendance du pays le roi des Belges se rendit en personne à Léopoldville pour assister aux cérémonies consacrant la fin de l’union coloniale entre la Belgique et le Congo et marquant la naissance sur la scène internationale de ce nouvel état francophone d’Afrique. Le 30 juin 1960 l’indépendance du Congo Belge est proclamée. Le pays devient ‹‹République du Congo››, avec comme Président Joseph Kasa Vubu, et comme premier ministre Patrice Emery Lumumba.

Dave Ngonde

Partager via :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
Email
Imprimer
Lire aussi :

Laisser un commentaire

Accédez à POURELLE TV

50 Femmes qui inspirent: 4e Edition

Echo des Provinces

Inongo – Province de Maï Ndombe: Une embarcation échoue et cause 9 morts et  115 rescapés

People & Célébrités

Education Template