Propos de Jean Marc Kabund: « C’est  l’ignominie de la trahison venant d’un élu », a dit Charlotte Kayembe de la Diaspora

wp-1658402771766

Partager:

La Conférence de Presse tenue le lundi 18 juillet, par le député Jean Marc Kabund, annonçant la création de son parti politique, ne fait que susciter des remous, non seulement ici au pays, mais aussi dans la Diaspora Congolaise.

Dans ses dires, cet ancien président a.i. de l’UDPS, s’est violemment pris au Président de la République, Félix Antoine TSHISEKEDI, le  qualifiant  « d’un danger à la tête du pays, avec amateurisme au sommet de l’état , créant le règne de jouisseurs et préparant un glissement de deux ans après son mandat« .

Des propos qui ont obligé une femme congolaise d’origine, professeur de son état,  par son franc parlé,  de ne pas aller par le dos de la cuillère et n’a pas été tendre, vis-à-vis  de Jean Marc Kabund : « Concernant le complot de glissement, Kabund doit savoir que celui-ci a toujours cette  caractéristique de revêtir le secret du vernis. Et, ne peut prétendre révéler le complot que celui qui en était l’acteur. Devons nous comprendre que Kabund est passé aux aveux, portant ainsi devant la Nation toute entière, l’ignominie  de la trahison en tant qu’Elu du peuple».

Charlotte Kayembe, qui se dit être Congolaise soucieuse de l’évolution  de son pays la RDC, pense que Kabund a manqué l’occasion  de se taire, quand il parle des “jouisseurs’’.

« Parlant des jouisseurs, le Monsieur a manqué l’occasion de se taire, car ses propos nous renvoient à l’ émotion éprouvée par tout un pays, lors de la découverte scandaleuse , sur les réseaux sociaux, de la luxure d’une  villa qu’il a construit dans un temps record . Et quid de sa chevauchée barbare sur les mines du Katanga ? », relève Charlotte Kayembe.

Professeur en Angleterre, Charlotte Kayembe regrette le fait que Jean Marc Kabund, en tant qu’Elu  du peuple, veut chasser le Président élu du Pouvoir, comme si il ne connait pas la Procédure à suivre au Parlement : « Chasser Félix Antoine TSHISEKEDI ? Peut-on chasser un Président élu ?Un député digne ne devrait pas parler comme un voyou de la rue. Quand le Monsieur dit qu’il faut sauver le pays, l’hémicycle  est le cadre par excellence pour démontrer cette thèse. Aussi, faut-il après avoir allégué de telles inepties, en avoir les preuves concrètes pour obtenir  de la majorité éventuellement le changement du gouvernement. Mais le Président élu, lui, restera en fonction jusqu’aux élections prochaines. Sauver le pays , ne se décrète pas, il se vit à travers les actes Monsieur Kabund » a-t-elle martelé.

Enfin, dans cette interview exclusive accordée à notre média, le Professeur Charly Kay, considère Jean Marc Kabund, suite à ses propos, « d’un homme à courte mémoire qui, après avoir vanté dans les médias et à l’hémicycle la gestion de Félix Antoine TSHISEKEDI, aujourd’hui  il dit le contraire, c’est l’attitude d’instabilité  dans la mémoire et dans le raisonnement, emporté par tout vent comme une girouette au sommet d’une Cathédrale d’une église  médiévale».

Jean Pierre Katenda 

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template