Mécanismes et initiatives de Paix en RDC : «la gent féminine représentée à seulement 26%» dixit Le mouvement “Rien Sans les Femmes”

IMG-20220429-WA0010

Partager:

Les femmes participent aux mécanismes et efforts de paix à seulement 26% en RDC. Ce chiffre a été donné par le mouvement “Rien Sans les Femmes” lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 28 avril 2022 au bureau du dit mouvement, dans la commune de Lingwala, à Kinshasa, sous la modernisation de Anny Bambe, facilitatrice médiatrice de paix au sein de cette structure.

Anny Bambe, facilitatrice médiatrice de paix au sein de « Rien Sans les Femmes »

Ceci est le résultat du projet “Tofaulu Pamoja” entendez ‘‘Réussir Ensemble’’ qui a été réalisé dans 11 des 26 provinces de la RDC, et qui porte sur l’amplification de la voix et la représentation des femmes et des jeunes dans les sphères de prise de décisions, dans le processus de paix et de développement à tous les niveaux en RDC.

Maître Nathalie YOKA, chargée des programmes dans cette structure a donné les axes de ce projet, ainsi que les chiffres du taux de participation des femmes dans les mécanisme et initiatives de paix, tout en soulignant ce faible taux de 26,2% :

Maître Nathalie YOKA, chargée des programmes « Rien Sans les Femmes »

‹‹ Le mouvement Rien Sans les femmes a organisé une collecte des données sur la participation des femmes dans les mécanismes et initiatives de paix dans les 11 provinces dans l’objectif d’obtenir une cartographie des mécanismes et initiatives de paix. Soucieux de relever le défi sur base de cet état de lieu, accroître la participation des femmes et jeunes dans le processus du mécanisme de paix et élaborer la politique d’intégration, le mouvement “Rien sans les femmes” note que la femme est bien présente dans le dit mécanisme mais elle est faiblement représentée au niveau nationale avec un taux de 26,2 % malgré que la femme soit actrice principale de la paix ››, a-t-elle regretté.

Notez que parmi les causes qui justifient cette faible participation des femmes dans les mécanismes et initiatives de paix, l’étude révèle ‹‹ la faible volonté politique du gouvernement à appliquer les textes légaux en la matière, et les problèmes socio-culturels  aussi ››.

Signalons que dans les mécanismes et initiatives paix, il se pose un sérieux problème de non prise en compte des différents mécanismes adopté par l’Etat congolais. En ce qui concerne le budget, cette étude a révélée qu’aucune ligne budgétaire n’a été prise en compte.

À noter également la faible connaissances du cadre légal par les femmes dans le processus de paix, d’où après cette analyse du terrain, le mouvement “Rien sans les Femmes“ entamera une série de plaidoyers auprès des décideurs en vue d’obtenir une participation accrue des femmes dans les mécanismes et initiatives de paix en République Démocratique du Congo.

Christian Mukaya

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template