Com Exkluziva

Lualaba : Les femmes appelées à participer au processus du développement de cette province

Les activités liées à la célébration de la journée internationale des droits de la femme ont été clôturées officiellement le mardi 20 avril 2021 dans la province du Lualaba.

Une initiative du ministère provincial du genre famille et enfant et du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), dans l’objectif de sensibiliser la gente féminine sur le rôle qu’elle est appelée à jouer.

Des femmes de toutes les couches sociales ont répondu présentes à cette célébration.

Dans son allocution, la ministre provinciale du genre famille et enfant indique que 4 % des femmes sont représentées dans les entreprises minières opérant à Lualaba comme employées. Et 22,3 % occupent des postes des responsabilités et des prises des décisions dans le service public.
A l’occasion, elle plaide donc auprès de diverses autorités pour l’amélioration de la participation des femmes dans le sphère des prises de décisions.

A en croire Daniella Savic du Fonds des Nations Unies pour l’enfance, la majorité des femmes et jeunes filles à Lualaba se retrouvent dans un cercle vicieux dû au mariage précoce. Car selon elle, l’enquête Mics 2018 révèle que 19% des femmes de 20 à 24 se sont mariées avant de l’âge de 18 ans.

C’est ici le lieu pour Celine Banza ambassadrice nationale de l’UNICEF pour les droits de l’enfant, de décourager cette pratique qui entrave l’autonomisation de la jeunesse féminine, «Car la femme est un catalyseur incontournable pour le développement d’une nation» a-t-elle soulignée.

Sur ce, elle invite les parents à prendre leurs responsabilités, en accompagnant leurs filles dans l’atteinte des objectifs qu’elles se sont assigné.

Le gouverneur ai de Lualaba Fifi Masuka a dans son mot précisé que la République Démocratique du Congo a des défis assez particulier concernant l’égalité entre l’homme et la femme. Pour elle, les femmes sont encore victimes des pesanteurs Culturel, religieux, économique et social.

Femme et jeune fille, un droit est un droit lorsque son titulaire en est consciente et le réclame », a déclaré Fifi Masuka. Cette dernière a félicité le chef de l’état Félix Antoine Tshisekedi pour la nomination de 27% des femmes dans le gouvernement Sama Lukonde.

Maguy Mbuku Muzembe

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières