La délocalisation des sites agricoles menace l’agriculture à Kinshasa

L’agriculture est la principale source de revenu de 80% de la population pauvre dans le monde. Un secteur capital pour le Congo Kinshasa car, elle occupe 70% de sa population active. Mais aujourd’hui, cette agriculture est menacée par la vente des sites agricoles dans la capitale congolaise notamment les sites Lemba imbu et Kasa vubu sur avenue Saio. Ceci entraîne la hausse des produits agricoles sur le marché, ajouté à ceci l’impraticabilité de route. 

Nsona, une femme maraîchère dans la commune de Kasa vubu demande au gouvernement de penser à eux car grâce à leur métier les populations congolaises et d’ailleurs se nourrissent :

« Nous sommes des femmes maraîchères, c’est grâce à nous que toute la population congolaise se nourrit, sans nous c’est difficile d’avoir des légumes, je me demande comment allons-nous vivre avec cette situation, on nous chasse de partout où nous cultivons la terre, que l’État pense à nous, car c’est grâce à ce métier que nous nourrissons pas seulement la population congolaise mais aussi celle d’ailleurs », a dit Nsona.

Plus loin dans le site agricole de Nguele, dans la commune de Limete , quartier Kingabwa, les femmes maraîchères rencontrées évoquent des difficultés en ce qui concerne l’achat de produits agricoles qui sont vendus en dollars, les outils de travail, l’eau et l’impraticabilité de route. Celle-ci rend très difficile l’approvisionnement en légumes au site Nguele :

« Les prix des produits agricoles sont revus à la hausse, de notre côté on tient compte de tout ça, les prix vont de 10$ et au delà. En regardant la grandeur de mon champ, je dois acheter les produit de 100.000fc soit 50$, les gens qui travaillent pour nous, les outils de travail tout ça demande de l’argent et c’est parmi les dépenses. Se déplacer d’ici jusqu’au marché, vu l’état de la route, la moto reste le seul moyen, tout ceci compte dans mon budget, ainsi donc de mon côté je dois vendre pour gagner afin de subvenir à mes besoins », a dit l’une de ces femmes.

Retenons que le secteur de l’agriculture joue un rôle déterminant dans la réduction de la pauvreté, la hausse des revenus et l’amélioration de la sécurité alimentaire.

Grâce Ngoma

Partager via :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
Email
Imprimer
Lire aussi :

Laisser un commentaire

Accédez à POURELLE TV

50 Femmes qui inspirent: 4e Edition

Echo des Provinces

Inongo – Province de Maï Ndombe: Une embarcation échoue et cause 9 morts et  115 rescapés

People & Célébrités

Education Template