Chantal CHAMBU invitée à promouvoir les droits de tous les citoyens et combattre la politisation de la violation des droits humains

IMG-20240627-WA0192

Partager:

La situation des droits de l’homme en République Démocratique du Congo demeure encore préoccupante. Exécutions arbitraires, viols, arrestations et détentions, torture, traitement cruels, inhumains et dégradants ainsi que les pillages commis par les groupes armés.

La nouvelle Ministre des droits humains Chantal CHAMBU MWAVITA a du pain sur la planche. Elle doit faire face à plusieurs problèmes dans son secteur, précisément sur la protection des droits humains. « Dans ce Gouvernement SUMINWA, Chantal CHAMBU a comme responsabilité de promouvoir et de protéger les droits humains dans ce contexte aussi difficile de la guerre et de la violence faite particulièrement à la femme, la jeune fille et aux enfants » pense  Alain MIBULUMUKINI, Président de la Fondation Richesse humaine.

Il invite la nouvelle Ministre à opter pour la création d’un service de surveillance. « Son leadership doit être établi pour faire avancer le pays sur les voies du respect et de la dignité humaine, pour le bénéfice de tous les citoyens congolais. Parmi les défis que doit relever Chantal CHAMBU, il y a le renforcement de l’état de droit, la lutte contre la violence et l’insécurité, la protection des droits des groupes vulnérables, la promotion de la liberté d’expression et des médias, l’engagement et la coopération internationale, la lutte contre la pauvreté, ainsi que la mise en place d’un système robuste de suivi sur tous les cas de violations des droits humains à travers le pays » conclut t-il. 

Selon Arnold SELENGE, Coordonateur National de l’Ong FAWE, la patronne des droits humains doit travailler dur pour le changement des mentalités afin de faire comprendre à la population le sens de la jouissance des droits humains qui sont des droits universels, inaliénables et fondement d’une nation. “Faire comprendre également aux dirigeants la nécessité de la primauté de droit . Nul n’est au-dessus de la loi. Elle doit aussi combattre tout acte de politisation de la violation des droits humains, car cela désoriente les enquêtes”, a-t-il renchérit.

Maître Bob NDAMUSO demande de son côté à la Ministre Chantal CHAMBU de veiller au respect des droits de l’homme par les différents services de sécurité. “ Les droits des femmes ont toujours été bafoués en RDC, surtout dans les zones à conflit. À mon humble avis la ministre des droits humains doit travailler en synergie avec le Ministère du Genre.  Elle doit activer la justice transitionnelle, travailler sur la réparation des femmes victimes de guerre et des violences basée sur le Genre…» dit-il. 

Félicité KANKU, a de son côté indiqué que parmi les priorités de Chantal CHAMBU, il y a en premier lieu « le dégagement de la matière à traiter, sa gestion sur les questions des droits de l’homme en général et particulièrement des droits relatifs à la liberté des hommes et des femmes sur la santé reproductive, entre droit du fœtus, droit de la mère et l’obligation d’assumer la paternité sur une grossesse accidentelle … le mariage forcé dans le milieu rural et périurbain ».

Adèle BAMBUTA, femme activiste, estime que la principale priorité de la Ministre des droits humains doit être de défendre et promouvoir les droits de tous les citoyens, en veillant à ce qu’ils soient respectés et protégés. “Ici en RDC, les salariés de l’État et des privés, sont payés en monnaie de singe. Personne ne respecte leurs droits et aucune législation en la matière n’est respectée. La date arrêtée pour paiement des salaires n’est même pas connue. Personne n’a le droit au logement, à la santé et aux indemnités surtout le personnel enseignant. Chantal CHAMBU doit s’attaquer en premier lieu aux violations des droits humains et lutter contre les discriminations sous toutes ses formes, en particulier celles basées sur le Genre, la tribu et la religion”, a-t-elle martelé.

Cette activiste estime que la Ministre doit également s’engager à garantir l’accès à la justice pour tous, en renforçant les mécanismes de protection des droits humains et en facilitant l’accès des citoyens aux recours juridiques lorsqu’ils sont victimes de violations de leurs droits.

La ministre des droits humains, Chantal CHAMBU MWAVITA est une grande initiatrice de plusieurs associations sans but lucratif depuis plusieurs années. Son seul souci est de contribuer à la construction et au développement de la RDC. 

Elle est connue pour son engagement dans la défense et la promotion des droits de l’homme, notamment, les prisonniers,  grâce à son ASBL Univers de Paix pour le Développement, UPD ASBL en sigle. Un signe qui montre qu’elle pourra bien assurer ses responsabilités à la tête du Ministère des Droits humains.

MMK

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin