Ass. Nat.: Christelle VUANGA met d’accord les députés autour du projet de loi sur la réparation des victimes des violences sexuelles 

C’est une intervention saluée à travers des applaudissements par tous les députés nationaux lors du débat général au cours de la plénière sur le projet de loi fixant les principes fondamentaux relatifs à la protection et à la réparation des victimes des violences sexuelles liées aux conflits et des victimes des crimes contre la.paix et la sécurité de l’humanité. Du haut du perchoir de l’assemblée nationale, la députée Christelle VUANGA a pris la parole pour plaider la cause de toutes ces femmes victimes.

Trilogie INDEMNISATION – RESTITUTION – REHABILITATION

Dans un langage clair et limpide, cette femme dynamique de Kinshasa a noté devant la plénière, à l’intention du ministre des droits humains, que la trilogie INDEMNISATION – RESTITUTION – REHABILITATION qui s’impose comme socle sur le droit international humanitaire, doit également guider la politique de l’élaboration de la loi sur la protection et la réparation des victimes des violences sexuelles liées aux conflits et des victimes des crimes contre la paix et la sécurité de l’humanité que la RDC compte désormais dans son arsenal juridique.

Telle une enseignante, elle a expliqué point par point sa contribution.

* S’agissant de l’indemnisation, Christelle vuanga invite les autorités gouvernementales à mettre en place des méthodes compensatoires pour soulager tant soit peu les victimes des violences sexuelles.

* Au sujet de la restitution, Christelle vuanga soutienne à ce que toutes les victimes des violences émanant des conflits et des victimes des crimes contre la paix et la sécurité de l’humanité dont certaines se retrouvent comme déplacés internes soient retablies dans leurs droits en recouvrant tous les biens perdus : terres, champs, habitations, betails… Car à cause de la guerre, des betails ont été emportés, des cases et mêmes des hôpitaux ont été non seulement detruits mais plus souvent incendiés.

* La réhabilitation qui est le 3eme pillier de la trilogie est un processus important de réintégration dans la société. Pour la députée nationale Christelle vuanga, il faut veiller à qu’il n’ait pas de déshonneur. En sus, il faut veiller à travailler contre la stigmatisation et la discrimination des victimes.

Cette loi, c’est pour tous les congolais en général, mais particulièrement pour toutes les femmes congolaises. De Kinshasa au grand Bandundu, en passant par le kongo central, l’espace grand Équateur, le grand Kivu et le grand Katanga, aucune femme ne doit souffrir« , a dit en substance la députée nationale élue de la Funa.

Il sied de rappeler que pendant ces dernières vacances parlementaires, Christelle vuanga a eu à visiter les différentes associations où se regroupent ces femmes. L’occasion faisant le larron, ces dernières ont soumis à l’elue de la Funa

leurs desiderata.

Il faut signaler qu’après les réponses appropriées apportées par le ministre des droits humains à la représentation nationale, ce projet de loi examiné concomitamment avec le projet de loi sur la protection de l’environnement a été déclaré recevable.

David Fidèle Luzolo 

Partager via :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
Email
Imprimer
Lire aussi :

Laisser un commentaire

Accédez à POURELLE TV

50 Femmes qui inspirent: 4e Edition

Echo des Provinces

Inongo – Province de Maï Ndombe: Une embarcation échoue et cause 9 morts et  115 rescapés

People & Célébrités

Education Template