Accès à l’eau potable en RDC : Nadege Dubier dénonce la mauvaise qualité de l’eau forée par certaines Sociétés

Près de 51 millions des congolais n’ont pas accès à l’eau potable, alors que le pays détient plus de la moitié des réserves d’eau d’Afrique, d’après une étude du Programme des nations unies pour l’environnement.

Face à ce tableau, quelle solution pour améliorer l’accès à l’eau potable en République Démocratique du Congo ? Cette question a été abordée ce lundi 26 Avril 2021 par Nadege Dubier, fondatrice de la société de Forage « Water Solutions », lors de son passage à l’émission télévisée « Analyse au Féminin » présenté par Maguy Mbuku Muzembe.

Au cours de ce programme diffusé sur ZTM Télévision, cette jeune femme qui propose la solution au manque d’accès à l’eau potable aux congolaises et congolais, déplore le manque de professionnalisme de certaines sociétés de forage qui donnent l’eau de mauvaise qualité à leurs clients.

Nadege Dubier relève que jusqu’à ce jour, la RDC n’utilise que la structure laissée par des Belges depuis 1960. Pour elle, il y a lieu maintenant de mettre une nouvelle structure au regard du nombre de la population estimé aujourd’hui à plus de 80 millions d’habitants.

« L’eau est un droit humain, pour boire et satisfaire ses besoins d’hygiènes, chaque personne a besoin, chaque jour, au moins de 20 à 50 litres d’eau ne contenant ni produits chimiques dangereux ni contaminants microbiens », a-t-elle dit. 

Elle estime que le secteur de distribution d’eau étant liberalisé en RDC, à ce jour la Regideso devrait déjà travailler avec les entreprises privées pour une bonne distribution d’eau de qualité. Théoriquement c’est faisable mais, jusque-là rien de concret.

Nadège Dubier déplore le fait que les maladies hydriques ne font qu’augmenter en RDC alors que Water Solutions Asbl a mis en place plusieurs projets bien établis dans ce secteur mais qui n’attendent que le financement. 

Cette experte dénonce l’escroquerie des sociétés de forages qui naissent en RDC à l’égard des paisibles citoyens. 

« Ces sociétés n’ont ni matériels ni personnels qualifiés et ne maîtrisent pas ce qu’elles font. Elles offrent de l’eau sale en lieu et place de l’eau potable. J’exhorte la population à être vigilante. Pour avoir de l’eau potable issue de forage il faut débourser de l’argent, donc il est important de vérifier auprès du ministère si l’entreprise qui travaille avec vous à l’avis favorable du ministère de l’énergie», a-t-elle ajouté. 

Nadege Dubier lance un appel aux femmes qui sont dans le secteur de l’eau de la rejoindre pour qu’ensemble elles puissent réunir leurs efforts et améliorer l’accès à l’eau potable en RDC. 

Nadege Dubier reste convaincue qu’avec un peu de volonté, le manque d’eau en République Démocratique du Congo, sera conjugué au passé. 

Maguy Mbuku Muzembe 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche #Respecte Moi
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières