8 ans de prison ferme requis contre Koffi Olomide pour agressions sexuelles sur ses danseuses

L’artiste musicien congolais Koffi Olomide était devant la cour d’appel de Versailles en France ce lundi 25 octobre pour être jugé. Ce dernier est accusé d’agressions sexuelles sur quatre de ses anciennes danseuses. 

En ce jour de procès en appel, 8 ans de prison ferme ont été requis contre le chanteur congolais, qui s’est défendu pleinement devant la cour d’appel de la région parisienne sur toutes les charges qui pèsent sur sa personne.

Il faut dire que le musicien de 65 ans était absent lors de son premier procès tenu en 2019, où le ministère public l’accuse d’agressions sexuelles sur des jeunes femmes dont l’une a été déclarée mineure. Et dans ce dossier Koffi Olomide a déjà été condamné à deux ans de prison avec sursis. 

Durant la journée du lundi 25 octobre 2021, Koffi Olomide a été reconnu coupable au premier jugement après le naufrage demandé à l’accusation.  

Étaient également présentes dans la salle du procès, les 4 plaignantes du dossier. Ces dernières qui ont porté plainte contre leur ancien patron de l’orchestre Quartier Latin entre 2007 et 2013, ont affirmé que Koffi Olomide les avait enfermées dans un pavillon à Paris lors de ses concerts entre 2002 et 2006 et, les avaients forcé à plusieurs reprises d’avoir des relations sexuelles avec lui, chacune à son tour. Et cela s’est fait à plusieurs reprises en France.

Depuis lors aucune de ces 4 danseuses n’est retournée en RDC.  

Koffi Olomide a alors fait savoir dans ses propos qu’il avait un droit de regard sur “les entrées et sorties de ses danseuses” afin de se rassurer qu’elles ne trouvent pas moyen de se réfugier en France grâce aux tournées musicales de son groupe. Mais malgré tous ces contrôles, les plaignantes ont affirmé lors des enquêtes avoir fuit de l’hôtel après avoir réussi à faire endormir les gardes à l’aide d’un somnifère en juin 2006. Une affirmation qu’a réfuté le grand Mopao.

« C’est du cinéma ça, madame ! le retour au Congo était imminent, elles savaient qu’on allait repartir au Congo, elle voulaient donc rester en France à tout prix » a répliqué Koffi Olomide.

Et d’ajouter : « En aucun moment je n’étais seul avec ces filles ».

Le chanteur a ainsi réagi à la barre contre les accusations faites par les plaignantes qui ont aussi fait savoir que ‹‹ Koffi olomide partait parfois à l’hôtel ou au studio d’enregistrement pour leur forcer à avoir des relations sexuelles avec elles ››.

Notez que ce jugement a été mis en délibéré. Le verdict sera connu le 13 décembre prochain. Pour rappel, Koffi Olomide a été condamné en RDC en 2012 pour violence et aussi exclu du sol kényan en 2016 pour avoir donné un coup de pied sur une de ses danseuses à  l’aéroport de Nairobi.

Nathan Diamwete  

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières