Afriland – Lengela Kelasi
Afriland – Sara

Violence Sexuelles et sexistes dans le monde : Une jeune congolaise écrit aux dirigeants du Monde pour leurs demander d’y mettre fin

Perle Katayi, jeune congolaise de la RDC vivant en France a interpellé le mois de novembre dernier, via une lettre ouverte, les dirigeants de la planète Terre.

Dans sa lettre, la jeune femme a fait savoir qu’elle est en colère et indignée face aux Violences Sexuelles et sexistes dont sont victimes les femmes et les jeunes filles dans le monde et invite ces dirigeants à y mettre fin.

Sa lettre a été rendue publique dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les Violences Basées sur le Genre, campagne des nations unies qui a lieu en ce moment et qui prendra fin le 10 décembre prochain. 

Voici en intégralité le dit document :

‹‹ Chers dirigeants du Monde, aujourd’hui, je vous écris cette lettre pour exprimer ma colère et mon indignation sur les violences sexuelles et sexistes faites aux femmes et aux jeunes filles dans le monde, alors que nos sociétés se vantent à ce jour, d’être plus civilisées et modernisées qu’hier.

Conformément à l’article premier de la déclaration universelle des droits de l’homme qui stipule “ Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit”, ce n’est pas normal de voir que dans certaines parties du monde, la femme est toujours considérée comme un objet tel qu’en Inde où le viol est un “problème national” selon l’ONU, comme on peut le voir dans certains pays en conflits armés où le viol est une arme de guerre.

Selon RTBF.BE, en République Démocratique du Congo, mon pays, 48 femmes sont violées par heure soit 1.152 femmes par jour. Par ailleurs, ces femmes sont rejetées socialement, discriminées et stigmatisées par leurs communautés en gardant leurs statuts de femmes violées tandis que leurs bourreaux “les hommes continuent leurs vies paisiblement”.

En Afrique, plus précisément en Somalie, 95% des femmes sont excisées selon un rapport de l’Unicef. À mon avis, Chaque femme doit pouvoir se sentir en sécurité.

D’aucun ignore qu’il existe au moins 16 types des violences sexuelles envers les femmes telles que les violences conjugales, l’excision, le viol, l’esclavage sexuel, les mutilations génitales, le voyeurisme, l’evisceration, les mariages forcés et précoces et tant d’autres. Ces victimes payent parfois le prix de ces conflits voire de ces guerres qui ne sont pas les leurs et vivent des situations intolérables dans des coins reculés de ce monde. Cependant vivre en paix et en sécurité sont des droits fondamentaux dont devraient bénéficier chaque être humain.

En vous écrivant, je ne viens pas simplement vous énoncer des faits que vous connaissez déjà mais vous demandez de prendre des précautions et des décisions pour protéger les victimes de leurs bourreaux afin de permettre à toutes personnes, hommes et femmes, de vivre heureuses et libre sur terre.

Je joins ma petite voix à celles d’autres femmes et activistes de droits de l’homme pendant ces 16 jours d’activisme, du 25 novembre au 10 décembre 2021 où les populations et communautés dénoncent les violences sexistes faites à la femme et à la fille, pour trouver gain des causes ››, a-t-elle conclu.

Dave Ngonde

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Interviews

Actu d'Ailleurs

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières