Com Exkluziva

RDC : Gisèle Ndaya Luseba célèbre la Famille ce 15 mai 2021

La journée internationale des familles n’est pas passé inaperçue en République Démocratique du Congo. La Ministère du Genre, Famille et Enfant l’a célébrée à Kinshasa sous le thème « importance des nouvelles technologies pour la stabilité des familles congolaises face à la Covid-19 ».

Les  femmes membres du Gouvernement Sama,  celles de la société civile, les ambassadeurs, les  personnalités politiques, les professionnels de la santé et les leaders religieux étaient présents à cette cérémonie.

A l’occasion, Gisèle Ndaya Luseba a souligné la nécessité pour les familles de s’adapter aux NTIC. « Le monde est en voie de changement rapide, lié à l’utilisation des nouvelles technologies.  Il nous faut des lois et des politiques pour encadrer la famille. Si l’internet a aidé les jeunes et les enfants à atténuer les impacts du confinement dû à la Covid-19, il a aussi exposé les parents à une série de nouveaux défis telle que la maitrise des NTIC. C’est pourquoi, j’en appelle à l’appropriation de ces outils par les familles congolaises », a indiqué la ministre du Genre, famille et Enfant. Elle a ainsi déclaré ouvertes les 15 jours d’activités liées à cette célébration. 

Si la représentante du Gouverneur de la Ville, Laetitia Kabamba, Commissaire provinciale charge des affaires sociales a appelé les familles à l’unité, et a félicité la ministre pour le choix du thème, Véronique Kilumba, vice-ministre de la santé a évoqué le rôle joué par le numérique pendant le confinement, avant de souligner que paradoxalement, les cas des violences domestiques ont  augmenté au cours de cette période. 

Véronique Mbiye, représentante du ministre des PTNTIC, Kibassa Maliba a mis un accent particulier sur l’importance des NTIC dans la vie des familles. « Nous avons tous remarqué la fermeture des écoles, des églises, des bars et autres. De nombreux termes ont vu le jour, tels que confinement, télétravail, visio conférence, enseignement en ligne. Il nous était important de réadapter notre mode de vie », a-t-elle expliqué. 

Mike Mpoyi, conseiller en système de santé chez l’ONG IPAS a représenté les partenaires financiers et techniques. Il a rappelé que la RDC a signé et ratifié plus de 16 traités internationaux protégeant les différentes particules de la famille, parmi lesquelles le protocole de Maputo, la Convention internationale sur l’Elimination de toutes formes des violences à l’égard des femmes (CEDAW), la Convention sur les droits de l’Enfant et autres.  Il a par ailleurs signifié qu’il est plus que jamais urgent pour la RDC de s’adapter aux NTIC pour permettre aux familles d’en tirer le bénéfice en termes d’information et d’éducation, y compris la Santé Sexuelle et Reproductive. « Quand les femmes et les filles ont reçu une éducation et sont en bonne santé, quand elles sont en mesure de faire librement leur choix, quand elles-mêmes et leurs partenaires disposent de l’information et des moyens nécessaires pour planifier leurs familles, ces dernières sont en meilleures situations, leurs communautés sont plus fortes et nous nous rapprochons tous de l’avenir durable que nous recherchons », a soutenu Mike Mpoyi.

Maguy Mbuku Muzembe

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières