Opération Coup de poing face aux marchés pirates à Kinshasa: Les femmes sont les premières victimes

IMG-20230113-WA0000

Partager:

La République Démocratique du Congo, précisément sa capitale Kinshasa, va accueillir dans les tous prochains jours le Pape François.

Cette visite a réveillé les autorités congolaises le début de la grande opération dénommée « opération coup de poing », depuis le lundi 9 janvier dans la capitale congolaise, en vue de faire peau neuve.

Cette opération consiste à faire évacuer les terrasses, garages et commerçants ambulants disséminés à travers les grandes artères de la Ville. Objectif, assainir les milieux d’ici la fin du mois.

Les victimes de cette opération sont les femmes qui sont nombreuses dans la débrouillardise. Malheureusement, l’opération coup de poing envoie un grand nombre des kinois  en chômage, dont plusieurs femmes ambulantes de la ville province de Kinshasa, qui nourrissent leurs familles grâce à ce petit commerce.

Selon un communiqué de l’hôtel de Ville parvenu à la rédaction à Pourelle.info, il est strictement interdit à toutes les vendeuses et vendeurs d’étaler leurs marchandises sur les trottoirs, le long des boulevards. « Ceux qui vont s’entêter feront face à la rigueur de l’unité spéciale pour la protection de l’environnement et seront sanctionnés.

Sur le boulevard, les épaves des véhicules sont embarquées, des vendeuses et vendeurs se sont précipités pour ne pas se faire remarquer , des parkings fermés, et autres.  

Cette opération a commencé dans le district de la Tshangu et  va se poursuivre dans les 24 communes de la Ville de Kinshasa, indique l’autorité urbaine. Mais, pour les vendeuses ambulantes, ce n’est pas la première fois que des telles mesures soient prises. Mais, cela n’est pas pérenne.

Cette situation met en équation les vendeuses de pain de Kintambo magasin, qui exercent leur petit commerce de 6h à minuit pour nourrir leurs familles.

Grâce Ngoma.

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template