Obsèques du Docteur Madeleine BOKINGO ILONGA : Des pleurs et de la tristesse lors des adieux à la combattante de la drépanocytose

IMG-20240327-WA0044

Partager:

Il y a eu lieu ce mercredi 27 mars 2024 à la morgue de l’hôpital du cinquantenaire à Kinshasa, les obsèques du docteur Madeleine BOKINGO ILONGO, activiste dans la lutte contre la drépanocytose.

L’émouvante et triste cérémonie a débuté par une prière,histoire d’honorer celle qui chaque matin remerciait le Bon Dieu par un cantique notamment sur son statut whattsapp, et d’exhorter les personnes venues à ces obsèques et leur faire comprendre que la vie ne tient qu’à un fil, et que tout le monde est appelé à mieux se conduire dans le Seigneur. 

S’en est suivi le mot de circonstance dit par le représentant des deux familles de la défunte (paternel et maternel ), étant de son vivant orpheline de mère .

Le dépôt des gerbes des fleurs a débuté par le ministre de la santé Roger KAMBA ainsi que son équipe ministérielle, suivi de la famille, des amis et connaissances mais aussi de ses collègues médecins.

Vêtus de noir, symbole de tristesse, la famille, les amis, les collègues et les connaissances de Madeleine BOKINGO lui ont rendu dignement leurs hommages. Cette brave femme, malgré le fait d’être drépanocytaire a gravi le plus d’échelons possibles dans la vie et dans le parcours scolaire et académique.

Originaire de la province de la Tshuapa, Madeleine BOKINGO a fait ses études primaires à l’institut Cardinal MALULA, et ses humanités en Mathématiques Physiques au Complexe Scolaire MASSAMBA où elle a obtenu son Diplôme d’État. 

Elle a fait ses études supérieures à l’Université Bel campus, et les a bouclées avec le titre de Docteur en Médecine et a ensuite fait une spécialisation en drépanocytose à l’école de santé de l’Université de Kinshasa. Elle fut présidente de l’ONG Sourire qui consiste à accompagner et à encadrer les enfants drépanocytaires. 

Madeleine BOKINGO ILONGA a été aussi agent au ministère de la santé.

La cérémonie funéraire de la vaillante Dr. Madeleine BOKINGO ILONGA , qui a passé sa vie à lutter contre la drépanocytose et accompagner ses semblables, en leur démontrant qu’ils peuvent avoir une vie saine malgré leur sang malade, était ponctuée de tristesse, de pleurs et des cris de douleurs.

Elle a été clôturée par la prière suivie du mot de la fin du représentant de la famille biologique, avant la sortie du cortège funèbre pour l’inhumation au cimetière “Nécropole entre Terre et Ciel”.

Que l’âme du docteur Madeleine BOKINGO ILONGA repose en paix.

Joëlle MOGBEKUMA

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin