Mois des droits de  la femme : Une conférence Débat à la paroisse saint Charles Lwanga

C’est aux environs de 13h30 que les hostilités ont démarré avec une prière dite par l’un des abbés de la paroise Saint Charles Lwanga, où a eu lieu la dite conférence.

Organisée par la commission des jeunes de cette paroisse situé dans la municipalité de Bandalungwa à Kinshasa, elle a eu pour thème « Prise des responsabilités de la femme au sein de la société, les prérogatives des filles mères ».

Sous la modération de Grâce Yagere, l’un de membres de la commission des jeunes, les conférencieres ont tour à tour éclairé la lanterne de l’assistance sur ce que sont réellement les responsabilités de la femme au sein de la société ainsi que le comportement que devront adopter les filles mères.

La 1ere femme à prendre la parole fut la vice-présidente de la commission des jeunes de Saint Charles Lwanga. Celle-ci a brossé un tableau des difficultés que rencontrent les femmes et les a exhorté à se lever et à se battre pour faire respecter leurs droits et avoir une place dans la société.

Ensuite ce fut le tour de la présidente des mamans catholiques. Elle a dit être heureuse de venir assister à une telle conférence. Elle a motivé les femmes à étudier, à ne pas se laisser faire. Elle a profité de l’occasion pour demander aux hommes de ne pas négliger les femmes et surtout de respecter leurs compétences car la femme réfléchit 2 fois devant une situation ce qui n’est pas le cas chez l’homme.

L’une des conférencieres invitées, Berthe Mbuyi Kelele, femme mariée, présidente de l’ONG Mwasi Foundation, une structure basée dans la commune de Bandalungwa et qui s’occupe des filles mères, a de son côté relevé les causes qui poussent à devenir filles mères. Elle a souligné également les conséquences de cette situation ainsi que les solutions pour y remédier parmi lesquelles l’encadrement des enfants par leurs parents, les ONG, les fondations et surtout l’État.

S’en est suivi le témoignage d’une fille mère qui a raconté les premiers jours de sa grossesse non désirée, les réactions de ses parents et voisins mais aussi comment elle a géré cette période de la vie.

« Avoir un enfant c’est pas mortel, mais avorter peut l’être  » a-t-elle souligné.

Une autre invitée, Roseline Tumba Misenga, formatrice, coach, entrepreneure, DRH, a martelé sur la prise des responsabilités des femmes. Pour elle, les femmes doivent savoir ce qu’elles sont, ce qu’elles valent, leurs capacités etc..Elle s’est servie de versets bibliques pour illustrer ses propos.

Roseline Tumba a fustigé les discours préconçus sur la femme, le poids de la culture et des traditions,  les préjugés qui mettent malheureusement la femme en arrière plan.

Une séance des questions réponses a eu lieu entre le public et les conférencieres. Cette rencontre, qui s’est terminée dans une ambiance conviviale, a connue la participation de la députée nationale Christelle Vuanga ainsi que de Christophe Kolomony Ndjibu, ancien DG de la RTNC.

Dave Ngonde

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche #Respecte Moi
To Makeupé
Affiche 4e Edition – Kinshasa Strong Ladies
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières