La communauté féminine de Boma exige au député Adrien Phoba des excuses après les injures proférées contre la maire Marie-Josée Niongo

IMG-20220412-WA0032

Partager:

De l’électricité dans l’air à Boma, l’une des villes de la province du Kongo Central. En effet une mobilisation de plus de 500 femmes a eu lieu le jeudi 7 Avril 2022 pour lutter contre les violences, injures, discriminations, et comportement dégradant vis à vis de la femme.

L’élément déclencheur de cette manifestation est, les propos tenus par le député national Adrien Phoba sur sa chaîne à l’encontre de la maire de Boma, Marie Josée Niongo le 29 Mars 2022.

Les femmes et jeunes filles leaders de cette ville, accompagnées des femmes vivant avec handicap, étaient toutes dans la rue pour plaider leurs droits. Certaines avaient des bandeaux blancs à la tête, des banderoles sur lesquelles étaient écrits des phrases telles que : “Non à la violence, non aux propos injurieux à la femme de Boma, non aux propos diffamatoires, respectez la femme ”, etc.

Pour ces femmes des différentes associations, entreprises, organisations non gouvernementales, société civile et partis politiques, les propos de cet élu sabotent tous les efforts consentis au quotidien par les femmes congolaises. «Ces propos constituent l’outrage à l’autorité et l’incitation à la haine» a dit madame le maire de Boma.

Willemine Biyoko de l’Association des femmes médecins oeuvrant au congo (AFEMECO) a lu le mémorandum signé par toutes ces 500 femmes. Dans ce document ces dernières ont évoqué les textes légaux qui garantissent leurs droits et qui condamnent ces paroles violentes :

‹‹ Notre député devait prêcher par l’exemple car il maîtrise bien les lois, mais dommage ! ››, s’est exclamé Béatrice une des manifestantes.

‹‹ Nous constatons avec surprise qu’il se comporte de la sorte et bafoue les droits des personnes. La femme congolaise mérite respect et considération », a dit de son côté Viviane, une femme vivant avec handicap.

C’est une femme qui lui a donné la vie, dans tout ce qu’il fait, la femme contribue si pas sa femme, sa mère ou ses tantes. Le député Adrien Phoba doit reconnaître les droits de la femme et les respecter », a ajouté une autre femme.

Notez que ces femmes ont déposé leur mémorandum au chef du bureau Genre de cette ville, en la personne de Florentine Thamba et ont exigé qu’il soit transmis au président de l’Assemblée Nationale. Elles ont également fait savoir qu’elles attendent des excuses de la part du député national. Cependant, le député national Phoba n’a pas encore réagit à cette démarche.

Julia Mpundu

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template