« La CENI n’a perçu ni budget des opérations électorales ni celui d’investissement» précise la rapporteur Patricia Nseya

IMG-20220216-WA0002

Partager:

Les dernières 48 heures ont été marquées par une «  guerre de chiffres », à l’issue de l’intervention du Président de la CENI, Denis Kadima KAZADI, au sujet des contraintes aux élections de 2023, notamment financières.

Il  s’en est suivi une réplique du Ministre des Finances Nicolas KAZADI, qui a balayé du revers de la main, les propos du Président de la CENI, autour des finances relatives à l’organisation des élections en 2023.

A cet effet, la Rapporteur de la CENI, Nseya Mulela Patricia, en présence d’autres membres du bureau, a éclairé l’opinion: « Seul le Budget de fonctionnement pour Novembre et Décembre, et même celui de rémunération ont été versés par le gouvernement. Mais jusqu’à ce jour, aucun franc n’a jamais été versé par le gouvernement en terme de budget des opérations, qui soit affecté aux opérations électorales, à tous les niveaux. En plus, aucun budget d’investissement n’est donné jusque là ».

Il faut retenir que c’est avec le Budget d’investissement que le bâtiment de la CENI, qui est assez délabré peut être réfectionné.

Pour Patricia Nseya, la confusion s’installe ,  lorsqu’on ne sait pas distinguer les quatre budgets prévus dans la Loi organique.

Et pourquoi cette réplique d’un membre du gouvernement, en ce moment , s’interrogent les observateurs avertis ? Ils estiment que c’est juste parce que la CENI réclame l’Autonomie administrative et financière.

Cependant, cette réclamation de la CENI, très justifiée, a suscité une autre problématique de ‘’surfacturation’’, concernant la commande des véhicules de Membres du Bureau et de l’Assemblée Plénière.

À ce sujet, Madame le Rapporteur note  «  que son Institution a déposé en bonne et due forme la Facture Proforma auprès de la CFAO, qui est le fournisseur, sans aucune intention de saigner à blanc la caisse du trésor public ».

Patricia Nseya a invité tout celui qui a fait des déclarations de ‘’surfacturation’’ d’aller vérifier à la source, la conformité des prix des véhicules commandés.

Et pour finir, la Rapporteur de la CENI, Nseya Mulela qui réagissait à la question de « mutualisation des opérations », pense qu’avec la Feuille de route présentée par la CENI, s’inscrire dans cette démarche , c’est vouloir aller au-delà du délai constitutionnel.

Jean Pierre Katenda

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template