Harcèlement sexuel en milieu entrepreneurial : Le RENAFER sensibilise les femmes et jeunes filles

20220326_175856

Partager:

Avec l’appui de l’ONU femmes en collaboration avec l’unité de coordination du projet PADMPME, le ministère provincial du genre et l’Agence Nationale de Développement de l’entrepreneuriat Congolais (ANADEC), le RENAFER a organisé une campagne de sensibilisation sur les lois favorables à l’entrepreneuriat féminin. C’était le mercredi 25 mars 2022 dans la salle paroissiale de l’église Saint Cyprien dans la commune Ngaliema.

Les femmes et jeunes filles Entrepreneures de cette municipalité  présentes à cette campagne ont été sensibilisés sur le thème “Dénonçons le harcèlement sexuel en milieu entrepreneurial.

Félix Kuba, membre du RENAFER et l’un des conférenciers du jour a précisé le sens de ce thème en se référant au passage biblique du livre des  Proverbes 3: 8-9. Il a défini ensuite les différents concepts du thème :

« Nous avons 5 types de violences à savoir : physique, sexuel, économique, physique, psychologique et social. Le harcèlement fait  parti des violences sexuels », a-t-il expliqué.

Les autres conférenciers ont eux fait connaître à ses femmes et jeunes filles entrepreneures les différentes lois favorables à l’amélioration de leur climat d’affaires tout en leur rappelant leurs devoirs de femmes entrepreneurs.

Ces femmes ont été invitées par l’un des conférenciers à quitter le stade de l’entrepreneuriat substantiel et informel pour créer leurs propres entreprises à travers le Guichet Unique de création  d’entreprise (GUCE) qui donne aux femmes et hommes la possibilité  de créer une entreprise dans des délais courts et avec des coûts réduits.

Signalons que cette campagne a connu un moment d’échange entre les conférenciers et les femmes présentes dans la salle.

Des nombreuses questions ont été posés notamment comment avoir le financement pour démarrer sa propre entreprise et comment et/ou dénoncer un harcèlement sexuel dans un milieu de travail.

Lauren Muntu, membre de la PADMPME a recommandé à ces femmes des stratégies pour avoir son propre financement :

«  Il faut soit faire un auto-financement avec des petits fonds dépensés par exemple pour acheter des accessoires, soit faire recours à la PADMPME qui est un programme de financement qui soutien et accompagne les femmes », leur a-t-elle dit.

De son côté Bety Mulanga , présidente des femmes entrepreneures du Congo à expliqué à ces femmes comment dénoncer un harcèlement sexuel :

«  Il faut juste alerter son entourage, voisins notamment par des cris. Il y a aussi un bureau au ministère du Genre pour dénoncer ces actes afin de bénéficier de l’aide permettant de mettre le violeur aux arrêts », a-t-elle dit.

Il sied de noter que des décisions ont été prises par les femmes et jeunes filles entrepreneurs à la fin cette campagne, parmi lesquelles la création de leurs entreprises en lieu et place de demander du travail chez les autres. Elles ont aussi invité d’autres femmes à participer à cette campagne tout en demandant une formation en leur faveur.

Hornella Ngonga 

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template