Endométriose : Focus sur cette maladie dont plus de 30% des cas entraînent l’infertilité

L’endometriose est une maladie gynécologique chronique incurable qui touche les femmes. Cette pathologie qui se manifeste souvent pendant l’adolescence et met des années à être diagnostiquée, reste méconnue, alors qu’elle entraîne l’infertilité. 

180 millions de femmes à travers le monde souffrent d’endométriose, une maladie  entraînant dans 25 à 50% des cas, une infertilité. 

L’endométriose touche plus d’une femme sur dix en âge de procréer et pourtant, elle reste encore méconnue du grand public.

 Cette pathologie résulte du mauvais fonctionnement de l’endomètre, le tissu qui tapisse l’utérus. D’ordinaire, lors du cycle menstruel, l’endomètre s’épaissit en vue d’une potentielle grossesse et s’il n’y a pas fécondation, il se désintègre et saigne, ce qui provoque les règles.

Mais chez certaines femmes, le tissu endométrial et le sang font le chemin inverse en remontant vers les trompes, jusqu’à s’étendre dans la cavité du ventre, aux appareils urinaire, digestif, et parfois même pulmonaire. Cette migration entraîne alors des lésions internes, des saignements abondants et de très fortes douleurs.

Les signes qui peuvent alerter les mécanismes qui conduisent à l’endométriose restent peu connus. 

Plusieurs théories existent pour expliquer l’apparition de cette maladie, sans qu’aucune n’explique totalement toutes les formes de la maladie.

Etant donné que les symptômes varient suivant le type d’atteinte et les divers organes touchés, que les complications telles que les adhérences et les cicatrices provoquent des douleurs qui deviennent indépendantes du cycle, le tableau clinique de l’endométriose est au final très polymorphe. Elle varie tellement d’une femme à une autre, que l’on parle de plusieurs endométrioses. 

L’endométriose se manifeste d’abord par des douleurs pelviennes et abdominales très fortes au moment des règles. Puis elle provoque presque toujours des troubles qui sont initialement assez légers et deviennent de plus en plus intenses, parfois même intolérables. Au début de la maladie, les douleurs surviennent essentiellement pendant les règles ou seulement dans des situations particulières, par exemple après un rapport sexuel, lors des mictions ou des défécations.

La manifestation de l’endométriose qui amène les malades à consulter, est la souffrance lors des rapports sexuels.

Il sied de noter  que  l’endométriose   peut aussi rester silencieuse ou asymptomatique pendant longtemps. Ainsi, elle est alors découverte lorsque la jeune femme ne parvient pas à concevoir d’enfants naturellement.

Hornella Ngonga

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières