Encadrement des Enfants dits de la rue : Les structures de Mont Ngafula réfléchissent pour un avenir meilleur

IMG-20220826-WA0012

Partager:

L’encadrement des Enfants dits de la rue se pose avec acuité dans la Commune de Mont Ngafula, où nos reporters ont eu a visiter certaines structures qui s’attèlent à cette tâche.

Dorénavant, il est impérieux de distinguer ces enfants, a dit Bertin Wasakumunua, formateur sur les Approches et les Techniques de la Réinsertion Sociale :

« Les Enfants Dits de la Rue ; les Enfants Dits sorciers ; les Enfants dans la rue( ceux qui vont travailler dans la rue et rentrent le soir à la maison) ; les Enfants soldats( ceux qui sont recrutés dans l’armée ) ; les Enfants en conflits avec la Loi ; les Enfants handicapés ; les enfants bandits de grands chemins ou banditisme urbain ».

Pour Fanny Kamwena, responsable de la Structure EVAPEV, Évangile Actif auprès des Personnes Vulnérables, soutenu par ETM, Enfance Tiers Mondequi encadre ces enfants depuis quelques années , « le travail de la réinsertion sociale des enfants dits de la rue ou des enfants de la rue n’est pas chose facile. C’est un travail qui exige de l’amour, de l’abnégation et la tolérance pour supporter les caprices de ces enfants rejetés pour plusieurs raisons ». Et concernant les conditions de vie et d’accueil de ces enfants, la responsable de l’ONG EVAPEV souligne que « Les conditions de vie ne sont pas aisées. L’Etat doit prendre ses responsabilités pour éviter que le nombre de ces enfants dits de la rue puisse s’accroître. En plus , l’Etat doit soutenir toutes ces structures qui encadrent ces enfants … ».

La question sur les conditions de vie moins aisées de ces enfants  est relevée par plusieurs structures rencontrées dans la Commune de Mont Ngafula, axe Kimwenza- Gare : Ong Fofede avec Kadi Kasongo ;  Aquilla’s Group avec Sidonie Atakete Assistante, Chargée d’éducation et de développement ; Asedef avec Madeleine Mulumba et nous en passons. Toutes ces structures évoquent les difficultés diverses : nourriture, logement, éducation, habillement, soins médicaux et même la prise en charge psychologique.

Comment encadrer ces Enfants ? Quelles sont les méthodes et techniques à utiliser ?Les Éducateurs de la Commune de Mont Ngafula se retrouvent souvent pour réfléchir sur les voies et moyens susceptibles d’amener un meilleur encadrement , dans le travail de la réinsertion sociale, sous le label de  la structure EVAPEV, Évangile Actif auprès des personnes vulnérables.

Selon les informations recueillies, et en se basant sur le rapport de l’Unicef de 2006, on compte à ce jour, près de 31.000 enfants dans la Rue 

Jean Pierre Katenda 

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template