Crise cardiaque chez les femmes! En voici les causes

IMG-20240618-WA0077

Partager:

Les cas de morts subites chez les femmes dû aux crises cardiaques sont nombreux de nos jours mais on en parle pas assez.

Les maladies cardio-vasculaires constituent une des principales causes de mort de plusieurs femmes dans le monde. Une étude a démontré que les femmes ont moins de chance de survivre à un arrêt cardiaque par rapport aux hommes. 

Nous avons approché le Docteur Hervé DONGO, Médecin Directeur à la Polyclinique Force Publique à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, pour des éclaircissements sur les crises cardiaques et les maladies cardiaques en général.

POURELLE .INFO : Docteur quand est-ce qu’on parle d’une crise cardiaque ?

Hervé DONGO :  On parle de crise cardiaque lorsqu’un caillot sanguin bloque l’apport en sang au cœur. Lorsque le tissu cesse d’être irrigué, il perd de l’oxygène et meurt. La crise cardiaque est l’une des maladies cardiovasculaires les plus courantes et l’une des causes de décès les plus fréquentes dans le monde. Les crises cardiaques sont souvent considérées comme une maladie touchant les hommes ; cependant, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et les crises cardiaques sont la principale cause de décès chez les femmes depuis 2002. La possibilité de mourir de l’une des deux maladies évoquées ci-dessus augmente considérablement entre 40 et 55 ans.

POURELLE.INFO: Quels sont les symptômes courants des crises cardiaques chez les femmes ?

Hervé DONGO : La plus grande différence entre les hommes et les femmes lorsqu’il s’agit de crises cardiaques réside dans la manifestation des symptômes. En plus du symptôme classique que constitue la douleur thoracique (poitrine), pouvant irradier d’autres parties du corps, les femmes présentent des symptômes tels que : l’essoufflement, la nausée, les vomissements, l’inconfort abdominal supérieur, la douleur dans le dos, le cou, la mâchoire ou la gorge. La douleur à la poitrine que les femmes ressentent est également perçue différemment. Chez les femmes, la douleur est souvent décrite comme une pression ou une sensation de tiraillement, et non pas nécessairement comme la douleur typique « poignardante » souvent décrite par les hommes. Le rayonnement de la douleur vers diverses parties du corps (généralement vers le bras gauche) est souvent absent chez les femmes. Il existe aussi des signes avant-coureurs d’une crise cardiaque chez les femmes cela des jours ou des semaines en avance : fatigue persistante, troubles du sommeil, essoufflement, troubles digestifs, engourdissement des bras et douleur au dos ou dans les jambes.

PI : Quand est-ce qu’on peut prévenir une crise cardiaque ?

H.D : Il est essentiel de recevoir des soins médicaux le plus tôt possible afin de prévenir les effets à long terme, voire la mort. Les femmes ont aussi tendance à minimiser ou à ne pas surveiller ces symptômes beaucoup plus souvent que les hommes. C’est pourquoi il est fréquent que les symptômes d’une crise cardiaque sont décelés trop tard, voire ne le soient pas du tout.

PI : Et Comment prévenir une crise cardiaque?

H.D : Les changements positifs comprennent : 

– L’arrêt du tabac et de l’alcool ; 

– Contrôler la pression artérielle ;

– Contrôler la glycémie ; 

– Avoir une alimentation saine ; 

– Ne pas prendre des médicaments apéritifs abusivement (EX ciproheptadine C4) 

– Prendre la pilule contraceptive avec modération 

– La réduction des facteurs de risque de maladie coronarienne peut également contribuer à prévenir l’insuffisance cardiaque. Voir votre médecin le plus tôt en cas d’extrême urgence.

P.I : Quels sont les facteurs de risque de cette maladie chez les femmes ?

H.D : Les facteurs de risque courants d’une crise cardiaque concernent également les femmes, il y a notamment l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie (un taux élevé de mauvaises graisses), le stress, l’obésité, le diabète sucré, l’alcool et le tabagisme. 

Notez que selon le docteur Hervé DONGO, le tabagisme a un effet plus grave sur la santé cardiaque des femmes que sur celle des hommes ; le risque de tomber victime d’une crise cardiaque chez les femmes qui fument est de 25% plus élevé que chez les hommes. Le nombre de femmes qui fument a augmenté considérablement au cours des dernières années dans le monde, augmentant ainsi le risque de crise cardiaque chez ces femmes.

Germaine BAKAMBANA 

Mots clés :

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin