Com Exkluziva

Conséquence des décisions non préparées : Gentiny Ngobila réautorise 100% des passagers dans les transports en commun à Kinshasa

Après avoir décidé de diminuer le nombre de passagers dans les transports en commun à Kinshasa, le gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa est revenu quelques heures plus tard sur sa décision.

En effet, Gentiny Ngobila a réautorisé les conducteurs des transports en commun et moto-taxis à remplir à 100% comme d’habitude leurs engins au lieu de 50% comme annoncé le mardi dernier.

Raison de ce rétropédalage, les décisions prises le mardi 22 juin et appliquées pour la première fois ce mercredi 23 juin ont pénalisé de nombreuses Kinoises et Kinois.
Plusieurs chauffeurs mécontents de cette décision, avaient décidé de ne pas faire sortir leurs véhicules sur les routes, conséquences habitants de Kinshasa se sont retrouvés dans les arrêts de bus bondés de monde et avec peu de Taxi et Taxi-bus.
Certains ont été obligés de se déplacer à pied sur des longues distances, pour se rendre dans leurs lieux de service et d’activités commerciales, ou rentrer à la maison après leurs activités quotidiennes.
Et le soir de ce mercredi 23 juin, des embouteillages monstres ont caractérisés la capitale. Véhicules, piétons, hommes et femmes tous étaient à la recherche d’un passage, craignant d’être surpris par le couvre-feu instauré il y’a un temps de 22h à 04h du matin à Kinshasa.

Comprenant l’enjeu et la difficulté dont a fait face la population kinoise, le numéro 1 de Kinshasa a fait un revirement à 180 degrés et a demandé à la police de ne plus inquiéter les transporteurs et leurs passagers. Ces derniers peuvent remplir les places assises dans les bus mais chacun doit porter son masque au risque de payer une amande de 20.000FC.

Après la nouvelle décision prise par le gouverneur, le général Sylvano Kasongo chef de la police kinshasa s’est exprimé sur les médias pour éclaircir la population :

‹‹ Les allègements que nous apportons avec le gouverneur de Province, concernent le contrôle dans le transport public, tout le monde doit avoir son masque et personne ne doit être debout. Le contrôle de 50% des places assises ne sera plus appliqué. Toutes les places assises peuvent être occupées. Mais chaque passager doit être assis et doit porter son masque. Chacun doit avoir son masque ››, a-t-il martelé.

Le chef de la Police de Kinshasa insiste et invite les transporteurs à embarquer seulement le nombre requis pour chaque véhicule.

‹‹ La police ne va plus effectuer le contrôle de pourcentage en ce qui concerne l’espace du véhicule de transport en commun. Toutes les places assises peuvent être occupées. Mais, s’il y a une personne debout, là on va interpeller le propriétaire du véhicule et la personne qui ne sera pas assise. La maladie est là, il faut prendre cela au sérieux ››, a t-il ajouté.

Olivier Mukengeshayi

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières