Amélioration administration pénitentiaire en RDC: Rose Mutombo et Patience Sai en discutent

La ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des sceaux, Rose Mutombo Kiese a accordé une audience à une délégation de la Monusco conduite par Patience Sai, responsable de l’unité à l’appui à l’administration pénitentiaire de la Monusco, ce 18 mai 2021.

Cette rencontre était pour Patience Sai une occasion d’exposer tous les problèmes et difficultés que rencontre l’administration pénitentiaire congolaise à la ministre de la justice Rose Mutombo, afin que des solutions soient vite trouvées.

Après sa sortie de l’entretien avec la ministre, Patience Sai, responsable de l’unité à l’appui à l’administration pénitentiaire de la Monusco, s’est exprimée en ces termes :
‹‹ C’était un long entretien parce que les échanges que nous avons eu avec elle étaient intéressants. On a vu son engagement et dévouement pour tous les problèmes que nous avons identifiés ensemble dans l’administration pénitentiaire. Je peux citer les problèmes d’infrastructures et les conditions de détention mais aussi l’aspect des textes liés à la réforme. Nous avons remarqué que l’ordonnance-loi 144 est dépassée et date de longtemps, alors que les choses ont évolué dans le domaine de détention au niveau mondial et même en RDC, d’où un changement doit être fait ››, a t-elle dit.

Et d’ajouter, ‹‹ Nous avons échangé sur le texte qui a été proposé par le sous groupe technique. En plus, il faut voir s’il y a des innovations à faire. Nous avons relevé l’aspect lié à l’alimentation et la santé avec la possibilité de voir si le système pénitentiaire ne peut pas être autosuffisant. Cela veut dire que les détenus eux-mêmes peuvent faire le champ et produire à manger. Cela peut résoudre tant soit peu ce problème de décès dans les établissements pénitentiaires et aussi pourquoi pas augmenter leur système d’immunité parce qu’il n’y a pas assez à manger. Il se pose également un problème de prise en charge sanitaire. D’ailleurs, il y a trois activités que nous sommes en train d’envisager et qui ont été proposées par madame la ministre notamment sur l’alimentation. ››

La responsable de l’unité à l’appui à l’administration pénitentiaire de la Monusco a déclaré qu’il y a beaucoup des choses qu’il faut changer, et l’effort est entrain d’être fourni pour cette amélioration du système pénitentiaire en RDC.
‹‹ En ce qui nous concerne vue que nous ne sommes que dans douze prisons prioritaires, là où nous nous trouvons il y a eu quand même des améliorations. Nous sommes à Goma, Luzumu, Kananga, Tshikapa, Makala et Ndolo…Je sais que Makala a un problème de surpopulation incroyable et je sais aussi que c’est un problème qui sevit partout à travers le pays. C’est une situation consécutive à la démographie parce que ce sont des prisons qui ont été construites depuis l’époque coloniale. Il y a la population qui s’accroit, la criminalité et l’insécurit aussi, donc les prisons font face à la surpopulation carcérale. D’où, Nous sommes en train de voir avec Madame le ministre comment décongestionner les prisons; libérer des gens qui ne devraient pas être en prison ou voir des alternatives d’incarcération au lieu d’amener tout le monde en prison ››, a-t-elle dit.

Patience Sai s’est réjouis de cette rencontre avec la ministre de la justice Rose Mutombo. Elle dit être contente que cette dernière soit du domaine pénitentiaire car c’était son souci, d’avoir une personne du domaine qui puisse comprendre parfaitement les démarches engagées par sa délégation afin de trouver ensemble des solutions pour l’amélioration de l’administration pénitentiaire en RDC.

Olivier Mukengeshay

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières