Com Exkluziva

11 Février : l’ONU FEMMES et l’UNESCO demandent au gouvernement de booster le secteur de la science

A l’occasion de la Journée Internationale des femmes et filles de Science, célébrée le 11 Février de chaque année, l’ONU Femmes RDC  et l’UNESCO ont organisé une conférence en ligne autour du thème, « Les femmes scientifiques à la pointe de la lutte contre la COVID-19 ».

Au cours de ce webinaire, les scientifiques congolais ont présenté leur travail. Même chose pour les ministères du Genre, Famille et Enfant, et celui de la Recherche et de l’Innovation Technologique. 

Dans son mot, la représentante d’ Onu femmes en RDC a précisé que la pandémie Covid-19 a fortement impacté l’engagement des femmes en STEM dans le pays. « Cela concerne surtout celles qui étaient au début de leur carrière ». Awa Ndiaye Seck note que la Covid-19 a également renforcé les disparités entre hommes et femmes dans ce secteur. Pour corriger cela, elle propose qu’une nouvelle politique pour les STEM soit mise en place. 

Par la même occasion, la physicienne de formation Raissa Malu, a proposé les respirateurs artificiels Made in RDC en ce qui concerne l’apport des femmes dans la riposte contre la Covid-19. 

Cette professeure de sciences et des mathématiques, consultante internationale et initiatrice de la Semaine de la science et des technologies en RDC, a souligné qu’il ne suffit pas simplement de mettre en place des respirateurs, il faut en même temps qu’ils s’adaptent aux conditions de vie de la population et soient accessibles à tous congolais. « Il faut plus d’engagement des femmes en Science et des moyens disponibles pour booster ce secteur en RDC », a-t-elle ajouté. 

L’inventrice des robots roulages Thérèse Kirongozi, a à son tour proposé des lave-mains automatiques.

De son côté, la Professeure Céline Sikilisimwa de l’Université de Kinshasa a parlé du Programme L’Oréal Unesco destiné aux femmes scientifiques, Tujenge STEM. 

Céline Sikulisimwa a ajouté que la crise de la COVID-19 a démontré, une fois de plus, le rôle critique des femmes et des filles dans le domaine  scientifique. « Les femmes chercheuses ont mené de nombreuses percées dans la lutte contre la pandémie. De la prévention à la prise en charge en passant par la riposte, les femmes ont réellement apporté leur contribution », a-t-elle noté. 

Une autre femme de science Ariane Seundi a saisi cette occasion pour présenté son programme d’incubateur pour les jeunes filles congolaises. 

L’ONU femmes et l’Unesco ont appelé les gouvernements du monde et de la RDC en particulier à réduire les disparités entre hommes et femmes dans le secteur de science et, à mettre des moyens essentiels pour la recherche scientifique.

Élie Mbombo

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières