Recherche du maïs par le gouvernement en dehors de la RDC : « Une démarche paradoxale », estime Eléonore MBOMBO

WhatsApp-Image-2023-05-11-at-06.47.16

Partager:

Vous le savez une délégation du gouvernement de la République Démocratique du Congo conduite par le vice premier ministre et ministre de l’économie Vital KAMERHE a effectué une visite en Afrique du Sud pour résoudre la pénurie de maïs en RDC, notamment dans la province du Katanga. Interrogée sur cette démarche, l’agricultrice Eléonore MBOMBO NGALULA INKOLI désapprouve cette démarche qu’elle trouve paradoxale dans la mesure où la RDC a des millions des terres arables et un climat favorable à la culture de cette denrée alimentaire :

Eléonore MBOMBO NGALULA NKOLI

‹‹ C’est vraiment paradoxal, la RDC est potentiellement capable de nourrir jusqu’à 2 millions de personnes au monde, mais malheureusement le pays continue à faire recours aux importations pour couvrir le déficit alimentaire, avec un accroissement de la crise alimentaire, qui affecte pas seulement des villes en guerre, mais aussi dans et autour de la capitale ››, a dit Eléonore MBOMBO.

Celle-ci poursuit en faisant savoir que sur près de 80 millions d’hectares arables, 4 millions de terres irrigables que dispose la RDC, seulement 1 % est cultivé, une grande partie par la population paysanne qui utilise des méthodes traditionnelles. Pour elle, la réponse à cette pénurie serait de redynamiser  le secteur agricole pour lutter contre l’importation car amener le pays à la souveraineté alimentaire est aussi un enjeu stratégique sur l’économie du pays.

« L’Etat doit collaborer avec des personnes qui maîtrisent les secteurs et qui savent porter des bottes pour descendre sur terrain », a-t-elle conclu.

Pretty NZAZI

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin