Première machiniste dame en RDC : Focus sur Dorcas Mabaya, Jeune ingénieure congolaise

Elle est la première femme machiniste en République Démocratique du Congo et elle a attiré l’attention du premier média des femmes en RDC. Elle c’est Dorcas Mabaya, jeune étudiante Kinoise à l’Institut des Techniques Appliquées, ISTA en sigle. Cette dernière qui fait preuve de ses compétences, est diplômée d’État en électricité industrielle à l’ITI Masina, dans la commune portant le même nom à Kinshasa. Elle est actuellement étudiante en L3 électricité système LMD à l’ISTA. Elle a été révélée au grand public sur internet via des publications où elle a fait savoir qu’elle a été recrutée comme étant la première femme machiniste de la SCTP (Société Congolaise des Transports et Ports) Kinshasa, ce depuis deux ans maintenant.

Passionnée de son métier, Dorcas Mabaya déplace depuis plusieurs mois maintenant des locomotives d’un lieu à un autre de la République Démocratique du Congo :

« Etre femme n’est pas une faiblesse, ni une excuse, j’aime mon métier et j’étais motivée lorsque je voyais d’autres femmes à la télé exercer ce métier dans d’autres pays, et je me suis demandée pourquoi pas devenir comme ces femmes, je me suis lancée et je me bats pour faire encore mieux dans mon poste de conductrice des locomotives ››, a-t-elle dit.

Dorcas Mabaya fait savoir qui lui arrive d’être encouragée parfois découragée  par les passagers. Mais passionnée par son metier, les points de vue négatifs et les difficultés qu’elle rencontre ne l’empêchent pas d’avancer, car c’est ainsi qu’elle gagne sa vie.

« Je suis très fière de mon travail, étant jeune, j’ai beaucoup d’énergie, et donc je peux aller loin. Je rencontre des difficultés notamment concernant l’état de rails. Côté finance, le peu que je gagne me permet de subvenir à mes besoins et notamment payer mes frais académique ››, a dit Dorcas Mabaya.

Pour terminer, Dorcas Mabaya encourage les jeunes filles qui souhaitent devenir machiniste à réaliser leur rêve, car selon ses propos “il n’y a pas un metier propre aux hommes ou aux femmes ».

Grâce Ngoma

Partager via :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
Email
Imprimer
Lire aussi :

3 réponses

  1. Vraiment c’est une bonne chose pour notre pays 🇨🇩, nous encourageons nos sœurs de continuer avec cet élan

Laisser un commentaire

Accédez à POURELLE TV

50 Femmes qui inspirent: 4e Edition

Echo des Provinces

Inongo – Province de Maï Ndombe: Une embarcation échoue et cause 9 morts et  115 rescapés

People & Célébrités

Education Template