Le rôle des femmes et hommes des médias dans la lutte contre la prédation financière : Jules Alingete invite les journalistes à exercer leur pouvoir en toute impartialité

La 5è journée d’échange citoyen entre l’Inspection Générale des finances et les Femmes et hommes des médias, ce mardi 12 Avril 2022, a tourné autour du thème :

« La lutte contre la prédation financière enclenchée par le chef de l’État, à travers l’IGF, quel rôle pour les femmes et hommes des médias».

Pendant plus de deux heures et face à plus de 200 journalistes de Kinshasa et des provinces, l’inspecteur général des finances chef de service et ses adjoints ont expliqué en long et en large le travail de l’IGF et ses retombées.

 L’IGF chef de service Jules Alingete Key est intervenue sur deux points: Les conséquences de la prédation financière et Les stratégies mises en place par l’IGF pour lutter contre cette prédation.

Il a noté entre autres que le détournement des deniers publics détériore la qualité de la vie sociale et crée un enrichissement minoritaire d’une catégorie des personnes.

Pour mettre fin à ces conséquences, l’équipe Alingete, étant un service d’exécution ou de mise en œuvre de la mission lui assigné par le chef de l’État, a décidé de mobiliser les ressources humaines importantes et compétentes tout en rajeunissant aussi les membres. L’inspection est passé de 50 inspecteurs généraux à 260 Inspecteurs des finances.

Elle a travaillé sur les sanctions de contrôle qui sont maintenant administratives, judiciaires et de réprobation sociale. C’est ici que l’IGF va vers les médias afin de communiquer les résultats de ses enquêtes et crier haut les méfaits des gestionnaires tout en privilégiant la présomption d’innocence. 

L’IGF a également quitté le contrôle à postériori qu’appliquait la RDC pour le contrôle concomitant. 

« S’il le faut l’IGF appliquera le contrôle à priori » a noté l’inspecteur général des finances chef de service Jules Alingete.

Au cours de cet échange avec les femmes et hommes des médias, il a été rappelé que l’inspection générale des finances n’a de compétences qu’en matière de contrôle. Elle ne fait pas des recouvrements et ne gère pas des contentieux.

Les domaines d’intervention de l’IGF sont notamment le contrôle du trésor public c’est à dire les recettes et dépenses de l’État, l’examen des passations des marchés dans le pays et les opérations financières de la BCC, des entités administratives décentralisées, des établissements publics et organismes paraétatiques, ainsi que des organisme ou entreprises de toute nature qui bénéficient du concours financier de l’État congolais.

Avant de clore son intervention, l’inspecteur général des finances chef de service Jules Alingete, a invité la presse à exercer son pouvoir en toute impartialité.

Esther Mpezo Omba

Partager via :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
Email
Imprimer
Lire aussi :

Laisser un commentaire

Accédez à POURELLE TV

50 Femmes qui inspirent: 4e Edition

Echo des Provinces

Inongo – Province de Maï Ndombe: Une embarcation échoue et cause 9 morts et  115 rescapés

People & Célébrités

Education Template