Journée internationale de la jeune fille : Arnold SELENGE appelle les ONG à poursuivre la lutte pour l’éducation des filles

Le 11 octobre de chaque année est consacré à la “Journée Internationale des Filles”. Une date reconnue officiellement par l’Organisation des Nations-Unies. Ceci pour mettre fin à toutes discriminations faite à la fille entre autres le mariage précoce, les violences subies par certaines d’entre elles, les difficultés financières et familiales pour donner accès à l’éducation.

À l’occasion de la célébration de cette journée, Arnold SELENGE coordonnateur national du « Forum des Éducatrices Africaines », FAWE RDC, une ONG qui milite pour les droits et l’éducation des filles, a dit être satisfait de cette journée qui représente une opportunité pour les ONG qui militent pour les droits de la jeune fille, de faire des plaidoyers auprès des gouvernements et des institutions en vue de la prise en compte des besoins spécifiques de la fille dans le secteur éducatif : « Étant que coordonnateur de FAWE RDC, pour nous, cette journée représente une opportunité pour la jeune fille de revendiquer ses droits, une opportunité aussi pour les ONG qui militent pour les droits de la jeune fille de faire les plaidoyers vis-à-vis du gouvernement et d’autres institutions pour tenir compte des besoins primordiaux de la fille dans le secteur de l’éducation. Étant donné qu’il y a beaucoup de discriminations, même dans le secteur de l’éducation ainsi que dans la conception même de l’école », a-t-il dit.

Bien que le gouvernement prête depuis un certain temps attention aux plaidoyers dans ce secteur, Arnold Selenge a appelé les ONG à la cohésion et à l’unité, pour organiser des activités afin que l’exécutif national continue de prêter attention à leurs initiatives qui touchent au développement des filles au sein de la société congolaise :

« Les ONG doivent s’unir pour militer en faveur des droits et de l’éducation des filles, faire des plaidoyers et organiser des activités afin que le gouvernement puisse capitaliser ce que nous faisons et y répondre. Nous voulons aussi que le gouvernement soit attentif à nos cris, parce que nous, nous vivons avec la base, avec les enfants, avec les écoles ››, a dit Arnold Selenge.

Signalons qu’il a fallu attendre l’année 2012 pour que l’ONU décrète cette journée du 11 octobre comme “Journée Internationale de la jeune Fille”. Cette journée doit permettre une véritable prise de conscience au niveau de l’opinion publique internationale.

Nathan Diamwete

Partager via :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
Email
Imprimer
Lire aussi :

Laisser un commentaire

Accédez à POURELLE TV

50 Femmes qui inspirent: 4e Edition

Echo des Provinces

Inongo – Province de Maï Ndombe: Une embarcation échoue et cause 9 morts et  115 rescapés

People & Célébrités

Education Template