Coups d’État militaires en Afrique : “Le non respect des règles” en est la cause selon Léonnie Kandolo

L’Afrique a fait face ces derniers temps à de nombreux coups d’État militaires, notamment dans sa partie occidentale. Le Mali, le Burkina Faso, la Guinée Conakry ou tout récemment le Soudan ont vu des militaires chasser des chefs d’États civils au pouvoir. 

Interrogée sur ce sujet qui déstabilise politiquement les pays, Léonnie Kandolo activiste pro démocratie explique ces actes par le non respect des règles :

‹‹ Il faut respecter les règles du jeu. Prenons l’exemple du Soudan où il y a un acte de transition qui fixe la marche à suivre. Il faut que les acteurs politiques le respectent. Quand un Président de la République est élu pour un ou deux mandats il faut respecter les textes et ne pas changer la constitution pour un 3e mandat. Les dirigeants africains doivent apprendre à respecter les textes qu’ils signent ou sur lesquels ils prêtent serment. Si chaque dirigeant africain mettait en avant le bien-être de la population et du pays qu’il dirige, je crois qu’il n’y aurait pas tous ces coups d’État ››, dit elle.

Léonnie Kandolo poursuit son propos en affirmant que les Africains sont trop pressés au point que lorsqu’ils ne peuvent pas avoir le pouvoir par la voie légale, ils recourent aux coups d’État :

‹‹ Est-ce qu’on peut développer un pays sans respecter la légalité ? Je crois que c’est difficile. Parce que quand vous faites ça demain quelqu’un d’autre le fera également. Donc enfin de compte on est dans un cercle vicieux qui empêche les pays africains de se développer ››, explique Léonnie kandolo.

Pour cette experte en Genre, ces coups d’États mettent un frein au bien-être des populations. Les Africains doivent ainsi changer leur vision des choses car l’Afrique d’aujourd’hui n’a pas besoin d’hommes forts mais plutôt d’institutions fortes avec des femmes et des hommes qui respectent ces institutions.

Dave Ngonde

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières