Aimerance MAGADJU : « Mon président Vital Kamerhe est victime de sa bonté »

La condamnation du président de l’UNC Vital Kamerhe à 13 ans des travaux forcés a été accueillie comme une foudre par les militantes et militants de son parti politique.

Aimerance Magadju, Intérféderale des femmes de l’UNC Nord Kivu regrette que son président soit condamné sans preuves matérielles par le ministère public.
« Ce procès est politique, le Ministère publique n’a jamais été capable de prouver le degré de culpabilité d’infractions dès le début de ce procès de la honte pour notre pays et qui continue à étonner plus d’un congolais jusqu’ici », a-t-elle indiqué.

Pour elle, nulle part sur le plan juridique on n’a déjà condamné quelq’un sur base de rien parcequ’on a le pouvoir de le faire. « Mon président est victime de sa bonté. Ce procès a mis à nu la politisation de la justice congolaise. Chose grave, on diminue la peine de 20 à 13ans pour quelqu’un qui exécutait l’ordre de sa hiérarchie », regrette Aimerance MAGADJU.

Elle ajoute en disant : « Notre parti a pris plusieurs décisions que je ne saurais pas toutes énumérer ici, je ne peux que rappeler certaines d’entre elles entre autres, la non participation à la réunion du CACH et de l’Union sacrée de la nation ».

Les femmes de l’UNC ne peuvent pas laisser les choses ainsi. « On ne peut pas prôner l’état de droit dans certains cas et le bafouer pour d’autres. Nous voulons montrer à la face du monde que, la Justice doit être distributive », conclut-elle.

Esther Mpezo Omba

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières