Com Exkluziva

Techniques de laboratoire : Zoom sur la biologiste Nicole Misengabu

Elle se définit comme une biologiste médicale, c’est-à-dire un professionnel de santé, spécialisé dans les analyses biomédicales effectuées sur les éléments issus du corps humain, les liquides corporels ( sang, sueur, urines, crachats, sels etc…).

À la question de savoir si il existe une différence entre un médecin et un biologiste, Nicole Misengabu Mbuyamba répond: ‹‹ Oui il y a une différence. D’abord dans l’ensemble c’est ça la médecine, mais il y a des branches. Les médecins font de la physiopathologie, c’est-à-dire le corps humain et les différentes pathologies. Eux ils sont là en quelque sorte pour comprendre comment la maladie agit dans le corps, ils voient le parcours de cette maladie en posant un diagnostic provisoire après consultation du malade. Et les données de ces diagnostics sont envoyées au laboratoire où sont les laborantins dont fait partie les biologistes. Et nous à notre niveau nous ferons des analyses approfondies, des dosages pour savoir réellement ce qu’a le malade grâce aux produits pathologiques prélevées ››, explique-t-elle.

Parlant du cursus académique, Nicole Misengabu renseigne que les biologistes font 5 ans sur le banc de l’université avec différentes phases de stage, contrairement aux médecins qui en font 7 plus une année de stage pleine.

Quand on lui demande si elle est marginalisée ou discriminée par ses collègues biologistes hommes, Nicole Misengabu en sourit et répond avec assurance : ‹‹ Généralement les hommes ont tendance à se faire souverain en milieu professionnel comme dans d’autres domaines de la vie. Si vous n’êtes pas forte de caractère vous allez vous faire dominer, mais le plus important c’est d’avoir l’expertise. Quand vous avez l’expertise et maîtrisé votre travail aucun homme ne va vous dominer ››.

Par ailleurs, Nicole Misengabu Mbuyamba conseille aux jeunes filles qui veulent devenir biologistes comme elle de s’engager, de se lancer dans les études de techniques de laboratoire car c’est un métier noble qui consiste à sauver des vies.
Pour elle, il faut avoir du coeur pour faire ce métier car c’est pas facile de faire face à des patients qui parfois, à cause des problèmes de santé, semblent perdre de l’espoir et vous transmettent parfois leur tristesse .
‹‹ Il m’est arrivé de pleurer avec des patients, il m’est aussi arrivé de prier pour les patients, à leur demande ››, raconte-elle.

La technicienne de laboratoire regrette néanmoins qu’en RDC, ce métier ne paie pas comme il se doit. Elle renseigne qu’il y a un écart de salaire remarquable entre eux et les médecins. Ce qui ne permet pas aux techniciens de laboratoire de vivre de leur métier et de s’y épanouir financièrement, les poussant ainsi à des pratiques hors normes pour se retrouver, ce qui entache parfois l’éthique.

Connaissait-elle ces difficultés avant de s’engager dans ce métier? Nicole Misengabu Mbuyamba répond qu’elle les a découvertes dans la profession. Mais elle est venue dans ce métier par amour et par orientation des parents et d’une soeur de la famille, tout en avouant qu’elle avait d’abord comme rêve d’être journaliste.

Pour clore, nous lui avons demandé si les femmes ayant fait des études dans le domaine médical avaient effectivement du mal à trouver des partenaires en amour comme cela se raconte dans les rues. Nicole Misengabu Mbuyamba répond ainsi après un gros rire : ‹‹ Moi ce que j’entend plus ce que les femmes qui ont fait les longues études ont du mal à trouver des partenaires ; mais bon on a des collègues qui sont mariés, des collègues qui ont des enfants ; certains sont mariés entre eux dans le milieu professionnel. Et dans notre métier les mariages entre collègues sont beaucoup plus facile ; c’est peut-être difficile entre nous et ceux des autres métiers ››.

Dave Ngonde

Partager via :

Lire aussi

10 réponses

  1. Si vous n’êtes pas forte de caractère vous allez vous faire dominer, mais le plus important c’est d’avoir l’expertise. Quand vous avez l’expertise et maîtrisé votre travail aucun homme ne va vous dominer.

    Une phrase motivante
    Merci

    1. Félicitations Madame Nick et courage pour la suite, la RDC a besoin d’une telle élite féminine 👏👏

  2. Quant on veut,on peut….c est la détermination qui compte. Bravo à vous., C est vraiment encourageant ça. Merci

  3. Nous félicitons Madame Nicole Misengabu qui défend sa profession avec énergie et pensons qu’elle fait partie de modèle à suivre pour la jeune fille congolaise.

  4. Félicitation à vous.
    Mais c malheureux 5 ans d’études pour un salaire de misère triste notre pays. c’est un travail noble.
    Courage à vous biologiste Misengabu.

  5. Félicitation à madame Misengabu pour les éclaircissements sur sa profession. Voici les femmes de sciences qu’il faut valoriser et soutenir.

  6. Félicitations madame. Oft, est-ce qu’avec le contexte actuel du pays, les biologistes disposent des moyens nécessaires à leur épanouissement scientifiques et l’approfondissement de leurs connaissances??

    1. Merci à vous, il y a moyen que le biologiste puisse approfondir ses connaissances mais surtout par ses propres efforts, le pays malheureusement n’offre pas d’opportunités aux biologiste de s’épanouir comme il faut.

Répondre à Maureen Annuler la réponse.

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières