Sommet UE-UA : Aimée Matungulu sensibilise les femmes sur le contrôle citoyen des engagements sur le genre

20220224_230654

Partager:

Le sixième Sommet de l’Union Européenne et l’Union Africaine qui s’est tenu en Belgique n’a pas laissé indifférentes les femmes de la République Démocratique du Congo.

Ce Sommet, sous le thème « Vision commune 2030 ; Deux Unions, une vision commune », avait martelé sur certains points essentiels concernant la femme, notamment « la protection des droits de tous ; l’égalité de genre, l’autonomisation des femmes dans tous les domaines de la vie ; la lutte contre les inégalités ; le soutien aux droits de l’enfant et l’inclusion des femmes… ».

Se sentant concernée par cette prise de position, Aimée Matungulu, Experte en Genre et Développement Communautaire, Fondatrice et Présidente de la Structure, COFERD, Collectif des Femmes Rurales pour le Développement basée à Bandundu, a fait une réflexion , dans laquelle, elle invite les femmes à « saisir cette opportunité , surtout que le genre est pris en compte, pour mener des actions de contrôle citoyen et de plaidoyers afin que ces engagements des Chefs d’Etats deviennent une réalité ». 

Aimée Matungulu écrit ceci dans sa réflexion : « Deux Unions ,Une  Vision commune. Mythe ou réalité ?Deux personnes ne peuvent pas faire route ensemble sans s’être convenus. Cette union exige le respect mutuel entre partenaires. En tant que femme, la lutte contre les inégalités, le soutien aux droits de l’enfant et l’inclusion des femmes, des jeunes et des plus défavorisés, attire mon attention,mais il serait souhaitable que les bonnes pratiques en la matière soient partagées , un accord contraignant soit signé , et la volonté politique de toutes les parties prenantes respectée ».

Pour la Fondatrice et Présidente de COFERD, «  Ce partenariat renouvelé, de l’Union Européenne et l’Union Africaine, ne réussira que s’il est fondé sur la situation géographique, la reconnaissance de l’histoire , les liens humains, le respect de la souveraineté, la responsabilité et le respect mutuel, les valeurs partagées, l’égalité entre les partenaires et des engagements réciproques. Que cela ne soit pas un slogan. Car l’anthropologie de développement nous demande de respecter la culture de chaque communauté locale, en tenant compte de ses  réalités socio-culturelles ».

Aimée Matungulu martèle : « Pour que ce partenariat soit efficace, l’Union Européenne doit respecter l’identité socio-culturelle de l’Afrique, pour éviter que cette dernière soit un syndicat pour soutenir le mal ».

Pour terminer sa réflexion sur ce Sixième Sommet de l’UE-UA, L’Experte en genre sensibilise les femmes de toutes tendances et de la société civile, à s’impliquer pour un contrôle citoyen : « Le genre est pris en compte sur les thématiques spécifiques contenus dans la Déclaration .Il sera question que nous les femmes saisissons de cette opportunité pour mener  des actions de Contrôle citoyen. C’est de cette façon là, que les engagements pris , sur les questions spécifiques des femmes, seront respectés ».

Jean Pierre Katenda

Partager:

Articles similaires

2 thoughts on “Sommet UE-UA : Aimée Matungulu sensibilise les femmes sur le contrôle citoyen des engagements sur le genre

  1. Nous félicitons Madame Aimée Espérance MATUNGULU pour cette réflexion d’une haute facture scientifique.

Laisser un commentaire

Education Template