Rôle des femmes dans la sécurité alimentaire en RDC : ‹‹ Elles y participent énormément via leurs activités agricoles››, affirme Nathasha Nadazdin.

20220416_110835

Partager:

La sécurité alimentaire est une possibilité de répondre au besoin alimentaire d’un individu, satisfaire son propre besoin alimentaire, cela dépend de l’accès physique à l’alimentation, de la disponibilité des produits au marché ou bien de la possibilité d’acheter les produits qui sont disponibles.

Notre rédaction s’est penchée sur ce sujet, en s’interrogeant sur l’impact ou les actions posées par les femmes congolaises dans ce domaine.

Le constat est que, la femme congolaise participe à la sécurité alimentaire, surtout la femme rurale qui est le pilier de l’agriculture nationale. Une maraîchère rencontrée a relevé que sa contribution est celle de nourrir la population par ses récoltes et gagner un bénéfice pour satisfaire son besoin alimentaire aussi.

A ce sujet Natasha Nadazin Directrice Adjointe chargée des opérations du Programme Alimentaire Mondial explique la place de la femme congolaise dans la participation de la sécurité alimentaire via les activités agricoles.

‹‹ Les femmes congolaises ont un rôle extrêmement important pour résoudre la question de la sécurité alimentaire, elles y participent via la production agricole, ce à toutes les activités de l’exploitation familiale, au niveau du ménage, de l’éducation des enfants, elles y prennent des décisions très importantes . Et donc, la femme a un rôle à jouer dans la sécurité alimentaire. C’est pour cela que le PAM investi dans leur formation et les appui pour des formations agricoles ››, a dit Natasha Nadazdin.

Cette dernière nous a également indiqué les moyens mis en œuvre par cet organe des Nations-Unies pour garantir la sécurité alimentaire en RDC :

‹‹ Le PAM assiste les personnes identifiées comme étant en réelle situation de d’insécurité alimentaire, ceci via des transferts directs de nourriture ou d’argent. Le PAM s’engage aussi avec les partenaires pour un appui à la production agricole, ou encore en construisant des routes qui améliorent l’accès aux marchés et productions agricoles ›› a-t-elle dit.

Ainsi dit, pour résoudre les problèmes de sécurité alimentaire au pays de Félix Tshisekedi, Natasha Nadazdin, Directrice Adjointe chargée des opérations du Programme Alimentaire Mondial, préconise une grande production nationale, mais aussi la possibilité de la transformation et de conservation des nourritures, avec le concours des bonnes infrastructures de base pour l’écoulement des produits, et l’accès aux différents marchés du pays. Pour elle l’offre et la demande doivent être synchronisées.

Grâce Ngoma

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template