Répression policière lors de la marche des médecins congolais : Le Docteur Madeleine Bokingo dit être choquée

f015f39c-a4ff-45c7-829c-5e7be6687509

Partager:

Les réactions se multiplient après la répression policière lors de la marche pacifique des médecins congolais qui a eu lieu au Centre-ville de Kinshasa, capitale de la République Démocratique, le mercredi 21 septembre 2022. La dernière en date est celle de Madeleine Bokingo Ilonga, médecin généraliste . Cette dernière, interrogée par le desk santé du premier média des femmes en RDC, désapprouve totalement cette attitude de la police :

« J’ai été choquée de voir dans un pays comme le nôtre les médecins se faire tabasser comme des vulgaires voleurs, sous d’autres cieux le médecin vaut de l’or », a-t-elle dit.

Madeleine Bokingo Ilonga souhaite que le Chef de l’État, garant du bon fonctionnement des institutions et bonne marche de la Nation s’implique dans cette situation pour que les médecins congolais rentrent dans leur droit :

« Félix Tshisekedi est un père de famille pour nous les Congolais, et même quand on a 10 enfants en tant que père on doit suivre les 10 enfants à la lettre », a-t-elle argumenté.

Madeleine Bokingo Ilonga partage le point de vue de ses collègues qui veulent le départ de Jean Jacques Mbungani à la tête du ministère de la santé en RDC.

« Personnellement je trouve que le ministre Jean Jacques Mbungani ne s’intéresse pas aux vrais problèmes des médecins, il n’arrive pas à gérer, je ne sais vraiment pas s’il a été médecin dans ce pays », a-t-elle conclut.

Notez que les médecins congolais qui ont marché pacifiquement le mercredi 21 septembre 2022, réclament notamment un traitement adéquat, l’établissement d’un statut spécifique des médecins pour définir un salaire minimum, un transport, un logement et la mécanisation des nouvelles unités des médecins. Cette marche a également eu lieu en province, notamment dans la ville de Matadi au Kongo Central.

Dave Ngonde

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template