«L’élimination de la fistule obstétricale» un combat mondial célébré chaque 23 Mai

«L’élimination de la fistule obstétricale» un combat mondial célébré chaque 23 Mai

En République démocratique du Congo, l’hôpital Biamba Marie Mutombo a accueilli la cérémonie de la journée internationale de l’élimination de la fistule obstétricale, célébrée en 2019 sous le thème «La fistule obstétricale est une violation des droits humains, finissons-en maintenant ».

En présence du ministre du genre, enfants et famille, Chantal Safou Lopusa, du représentant de l’Unfpa représenté par son adjoint Victor Akoto , de l’ambassadrice de la Suède Maria Hakansson, de l’administrateur délégué de l’hôpital Maître Mpoyi et d’autres personnalités, la journée a connu des moments forts, dont les différentes allocutions des autorités et une scénette des femmes sages de l’hôpital de Référence de N’djili.

Les sages femmes de cette formation médicale ont démontré les causes de la fistule obstétricale qui sont entre autre l’arrêt prolongé des efforts de la femme lors de l’accouchement et la négligence des consultations pré-natale. Elles ont aussi souligné que le traitement de la fistule nécessite une intervention chirurgicale.

Pour rappel, la fistule obstétricale est l’une des lésions les plus graves et les plus dangereuses susceptibles de survenir lors d’un accouchement. Il s’agit d’une perforation entre le vagin et la vessie ou le rectum, due à un arrêt prolongé du travail en l’absence de soins obstétricaux.

Elle provoque une fuite d’urine et/ou des matières fécales par le vagin, et entraîne à plus long terme des problèmes médicaux chroniques.

Les femmes qui en souffrent sont souvent condamnées à la dépression, à l’isolement social et à une aggravation de la pauvreté.

Christelle Labu

Laisser un commentaire