Le Nzango, une nouvelle discipline sportive en RDC butté à plusieurs difficultés

Le Nzango, une nouvelle discipline sportive en RDC butté à plusieurs difficultés

Le Nzango est connu de tous les congolais et congolaises. Ce jeu d’enfant pratiqué dans la majorité par des filles depuis le bas âges est devenu aujourd’hui une discipline sportive à part entière.

Le Nzango se joue en groupe, entre deux équipes de 10 à 12 personnes, chacune.
Rangées face à face et séparés environ de deux mètres, deux joueuses sautent et claquent les mains en projetant une jambe au devant de soi.

Les équipes marquent les points aussi appelé «pieds» selon que les jambes de deux joueuses qui se croisent ou pas. Le choix de marquer selon la jambe droite ou gauche est fait bien avant le début du match.
Sachez que l’équipe gagnante est celle qui marque plus de points, à l’issue des 50 minutes que dure la partie, divisée en deux mi-temps de 25.
Le jeu est agrémenté par des chants d’animation de joueuses et parfois des supporters.
Les femmes de tous les âges jouent à ce jeu qui, non seulement leur rappelle leur enfance, mais aussi et surtout leur permet de rester en forme.
Les églises, les entreprises, les établissements d’enseignement supérieur, et associations se sont lancées également dans ce sport.

Actuellement, il existe déjà une équipe nationale de Nzango.
Elle organise des tournois à travers le pays, malgré les difficultés financières dont elle fait face.

La Fédération de Nzango est buttée aux problèmes d’ordre financier. Elle se débrouille avec les moyens de bord, question de ne pas abandonner, nous a confié une joueuse.

À Kinshasa particulièrement, c’est plus les entreprises, les associations et les établissements qui s’organisent tant soit peu en équipe de nzango, question de pratiquer un peu de sport pour le leur bien être.

Fabrice Masunguna