La RDC tient à mener une politique de tolérance zéro en matière des violences sexuelles

La RDC tient à mener une politique de tolérance zéro en matière des violences sexuelles

Devant le Comité pour l’Elimination de la Discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) à Genève, la République Démocratique du Congo a réitéré sa détermination à mener une politique de tolérance zéro face aux violences sexuelles.

Au cours de l’examen du huitième rapport périodique de la RDC devant ce comité, la Ministre des droits humains a précisé que des officiers militaires croupissent en prison après leurs condamnations pour viols ou pour complicité de viols.

Pour Marie-ange Mushobekwa, le viol est considéré comme un crime de sang en RDC ne pouvant pas faire l’objet d’amnistie. La ministre a indiqué que les femmes victimes de viols ont toujours peur de porter plainte, du fait des difficultés administratives inhérentes à cette démarche et de la stigmatisation encore attachée à la qualité de victime .

La délégation de la RDC à cette rencontre s’est dit déterminée à construire une société sans discrimination, où les hommes et les femmes, les filles et les garçons auront les mêmes chances de participer à son développement.

Valerie Ntumba

Laisser un commentaire