Julie Noah Mundadi : « Les femmes doivent travailler autant que les hommes pour éradiquer la pauvreté »

Julie Noah Mundadi : « Les femmes doivent travailler autant que les hommes pour éradiquer la pauvreté »

La République Démocratique du Congo est encore compté parmi les pays les plus pauvres du monde. Elle se situe au 176ème rang sur 187 pays dans le dernier indice de développement humain calculé par l’ONU.

Dans ce pays sous-développés, c’est les femmes qui sont les plus pauvres selon un rapport de la Banque Africaine de développement, bien que bon nombre d’entre elles sont dans l’économie informelle.

Quelle est donc l’apport des femmes dans l’éradication de la pauvreté ? La rédaction de pourelle.info a posé cette question à la Directrice de l’agence de voyage Congo multi services mondial.

Pourelle.info : Madame Mundadi que pensez-vous de la pauvreté ?

Julie Mundadi: La pauvreté se définit comme le manque des biens de première nécessité en général. Mais je dirais que c’est aussi un état d’esprit, car la vie nous a montré des hommes dans une pauvreté hilarante, mais par le travail et la persévérance ils sont devenus bien riches. J’ai vu des femmes de chambre, femmes maréchaires qui ont fait de leurs enfants des universitaires et de cadres. Voilà pourquoi je dis que la pauvreté est un état d’esprit. Car on devient ce que l’on pense de soi.

Pourelle.info: Quelle est la contribution de la femme dans la lutte contre la pauvreté en Rdc  ?

Julie Mundadi: Je pense que l’éducation, le travail, la patience et l’amour pourraient aider la femme à éradiquer la pauvreté.

Pourelle.info: Que dire aux femmes qui pensent que ce sont seuls les hommes doivent se battre pour éradiquer la pauvreté ?

Julie Mundadi: Si l’on rentre dans le temps ancien, nous remarquons que la femme et l’homme travaillaient déjà, chacun dans son coin pour pouvoir subvenir aux besoins de la famille. C’est un mensonge que la femme ne contribue pas à l’éradication de la pauvreté. L’homme et la femme travaillent pour éliminer la pauvreté dans la famille, dans leur environnement et dans la société. La bible qui nous dit que l’homme doit manger de la sueur de son front, nous montre aussi combien plusieurs femmes ont travailler afin de désherber la pauvreté. Donc, la femme doit mettre la main dans la patte pour éradiquer la pauvreté.

Guez Nyssi

Laisser un commentaire