Interdiction de vendre le long des artères de Kinshasa : Les vendeuses de Moulaert dans le dilemme

20220308_191857

Partager:

Les vendeuses du quartier Moulaert dans la commune de Bandalungwa ont des avis partagés sur la décision du gouvernement interdisant de vendre le long des artères de la capitale congolaise.

Certaines femmes   saluent cette décision qui selon elles est bénéfique pour leur sécurité. C’est ce que pense Felly Lundisa, une vendeuse de ce coin.

‹‹ La décision prise par les autorités est bonne, c’est pour notre sécurité avec tous les véhicules qui roulent par ici. C’est en notre faveur, mais je déplore le fait que les policiers viennent nous disperser brutalement et détruisent nos marchandises ››, a-t-elle dit.

D’autres par contre sont mécontentes car avec cette décision elles ne savent où vendre leurs marchandises. C’est le cas de Emilie Mwini.

‹‹ Je suis contre cette décision car la vie est difficile au Congo, nous vendons dans la rue parce nos maris n’ont pas d’emplois,nous vendons pour nourrir nos familles et scolariser nos enfants.Et si on nous chasse comment allons-nous  vivre? L’état doit d’abord nous trouver un endroit à vendre, avant de nous chasser, sinon nous aurons du mal à vivre ››, a dit la vendeuse Emilie.

Autre son de cloche, celui d’une dame prénommée Jackie, qui se plaint du manque d’espace pour vendre dans les marchés.

‹‹ Le gouvernement n’a pas tort de prendre cette décision. Mais, nous demander de rentrer à l’intérieur  du marché n’est pas correcte de sa part, parce qu’il n’y a pas de place. Si on détruit les maisons qu’il y a à l’intérieur de ce marché de Moulaert, on aura de l’espace ››, dit-elle.

Cependant ces femmes demandent au gouvernement de réhabiliter le marché Moulaert pour qu’elles regagnent toutes leurs étalages.

Hornella Ngonga

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template