Affaire Bukanga Lonzo, qu’est ce qui se passe réellement ?

Parmi les dossiers qui figurent sur la table de l’Inspection Générale des Finances, il y’a le projet du Parc Agro-industriel de Bukanga Lonzo.

Selon un rapport de l’IGF, il y a 7 detourneurs dans cette affaire qui doivent être poursuivis.
Les résultats de l’enquête de l’IGF indiquent que plusieurs griefs ont été retenus comme étant à la base de l’échec cuisant des grands programmes notamment, le marché de gré à gré entretenu avec un partenaire non expérimenté et n’évoluant pas dans le secteur agricole dans son pays d’origine, des surfacturations pour l’acquisition des équipements et engrais agricoles, ainsi que la présumée surfacturation des travaux de soutirage d’électricité sur la ligne Inga à 40 millions de dollars dont un trop paiement de 2 millions de dollars, pour ne citer ceux-ci.

Déjà en 2020, Jules Alingete avait renseigné que sur les 285 millions de dollars américains déboursés par le Trésor public, seuls 80 millions de dollars auraient réellement été affectés aux travaux de Parc Agro-industriel de Bukanga Lonzo. Et, 205 millions de dollars seraient, en fait, le montant perdu par l’Etat congolais en investissant sur ce projet.

Les conclusions de l’IGF révelaient que 7 personnes ont été identifiées comme responsables directs de ce gâchis de temps, d’énergie et des fonds du Trésor public. Sans vouloir citer le nom de qui ce soit, l’IGF précise tout de même que parmi les six personnes concernées se trouveraient deux couvertes par les immunités parlementaires, un expatrié, et un Congolais en fuite en Europe.

« Ces conclusions de l’Inspection Générale des Finances prouvent à suffisance que l’échec de ce grand projet était planifié depuis sa conception », estime la société civile acquise au changement qui dit attendre avec impatience le début du procès.

« Attendons avec impatience le début du procès. Le temps de l’impunité est passé. Que les détourneurs dans cette affaire soient jugés et condamnés », a dit Samy Lalala, membres de la société acquise au changement.
Dès 2015, le très sérieux cabinet Ernest and Young avait appelé à auditer ce projet. Les conclusions de ce rapport consulté par POURELLE.INFO sont accablant. Selon ce cabinet, il a été constaté les éléments suivants :
Le manque de responsabilité financière pour le projet, toute la comptabilité financière étant réalisée en Afrique du Sud, en violation des lois congolaises;
Le refus de la société de produire certaines informations financières, des informations sur le chiffre d’affaires, les ventes, les achats, les comptes bancaires, etc.
L’absence d’avis d’appels d’offres pour l’achat d’équipements et des fournitures par le partenaire sud-africain Africom,
Des sommes manquantes dans les flux financiers entre le Gouvernement et Africom,
L’absence d’inventaire physique des stocks,
Une forte suspicion de surévaluation de certains services payés.
Tout le monde attend impatiemment le procès pour mieux comprendre ce qui s’est réellement passé dans le projet du Parc Agro-industriel de Bukanga Lonzo.

Dossier à suivre

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières