50 Femmes de la Diaspora qui inspirent: Carine Mvulazana «Soutenir les plus démunis est une nécessité ».

50 Femmes de la Diaspora qui inspirent: Carine Mvulazana «Soutenir les plus démunis est une nécessité ».

Présidente de l’ASBL «La faveur»,  Carine Mvulazana a débuté ces activités en 2014. Elle vient en aide aux orphelins, aux filles-mères et aux enfants de la rue.

« j’ai perdu mon père jeune et je peux comprendre ce qu’ils ressentent. la perte de ce dernier avait entrainé beaucoup de souffrance au sein de la famille. C’est pour cette raison que je m’étais promise d’assister les plus démunis » a t’elle déclaré, avant de poursuivre, « Nous voulons promouvoir l’enseignement professionnel, la connaissance et la pratique des métiers tels que la coupe et couture, la menuiserie et pâtisserie auprès de ces jeunes ».

L’idéal pour l’organisation  est de faire suivre l’enseignement théorique par un apprentissage au sein d’une entreprise.

L’asbl «La faveur» a également  pour ambition de mettre en place un système de soutient des projets par des subventions et assurer le suivi des bénéficiaires.

Les objectifs sont de porter assistance directement ou indirectement aux enfants défavorisés de l’Afrique sub-saharienne en général et principalement  ceux de la R.D.C, promouvoir les initiatives ayant pour finalité l’autonomie et le développement des populations cibles.

Dans la continuité du projet, L’asbl a créé un centre de formation dont la section principale est la coupe et couture, et, envisage d’ouvrir la section menuiserie dans un futur proche.

C ‘est dans ce cadre que samedi 13 avril 2019 se tenait un cocktail de collecte de fonds pour faire évoluer les différents projets.

Lors de son discours rempli d’émotion, Carine Mvulazana, journaliste de formation à mis à l’honneur sa mère qui s’est toujours battue pour subvenir aux besoins de ses enfants. « A madame Edith Ngakama, qui a toujours été là pour m’encourager dans les phases les plus difficiles. Une conseillère spirituelle dit-elle qui me pousse à ne pas abandonner ma mission ».

Plusieurs personnalités étaient présentes à ce cocktail. Le nouveau bourgmestre de la commune bruxelloise ganshoren, Pierre Kompany et le sénateur Bertin Mampaka. Pour ne citer que ceux là.

Actuellement, l’association «La Faveur» subvient aux besoins de 19 enfants. 10 d’entre eux sont scolarisés et 9 n’ont toujours pas accès à l’éducation faute de moyens.  « La Faveur » compte cinq diplômés à son actif qui travaillent déjà dans diverses ateliers de Kinshasa et souhaite mobiliser plus des dons afin d’accueillir des nouveaux enfants.

Persyde Doowo

Laisser un commentaire