2 Novembre – Commémoration lutte contre l’impunité des crimes faits aux journalistes : Le combat reste d’actualité

Le 2 Novembre de chaque année, la planète célèbre la journée mondiale de lutte contre l’impunité des crimes faits aux journalistes.

Selon les dernières statistiques des Nations-Unies, au début du 21ème siècle, plus de 1000 journalistes ont été tués parce qu’ils tentaient d’informer le public sur les faits dont ils avaient été témoins.

L’inventaire des noms, connus ou moins connus, si on devait le faire serait long et on se souviendra certainement entre autres d’Anna Politkovskaïa, assassinée à Moscou en 2006, ou de nombreux journalistes Mexicains.

En République Démocratique du Congo plusieurs professionnels des médias ont été, ces derniers mois et dernières années, victimes de menaces, d’intimidation, d’arrestation et même de meurtres. Le cas Franck Ngykye, reste gravé dans les mémoires.

Selon certains chiffres, à peine 10% des crimes commis contre des professionnels des médias au pays de Félix Tshisekedi ont abouti à une condamnation de leurs auteurs. Cette quasi-impunité constitue un encouragement pour les criminels et les groupes armés qui se font régulièrement remarquer par leurs actions contre les journalistes.

De quoi se demander si, dans ces conditions, il faut célébrer la dite journée Internationale. Elle aurait pu concourir dans la catégorie du « plus long intitulé pour une journée internationale », mais elle est tout à fait sérieuse et tout à fait officielle puisque décrétée par l’Assemblée Générale de l’ONU en 2013.

Le Combat se poursuit donc dans la mesure où chaque année des organisations de défense des Droits des journalistes haussent le ton pour la protection des professionnels des médias.

Patrick MAKIRO/Bukavu

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières