RDC : Zoom sur les disciplines sportives féminines les moins actives

Située au centre de l’Afrique, la République Démocratique du Congo est parmi les plus grands pays d’Afrique en terme de superficie et de population dont la grande majorité est constituée des femmes. Et parmi ces femmes. Nombreuses sont celles qui pratiquent les disciplines sportives. Mais seulement peu de ces disciplines sportives suscitent de l’engouement auprès des femmes congolaises, pour diverses raisons.

Pourelle.info, votre média s’est penché sur le sujet et a répertorié quelques disciplines sportives féminines qui tardent à se développer et à promouvoir comme il se doit la femme congolaise.

Les jeunes filles en RDC, pratiquent plus les disciplines sportives suivantes : le football, le basket-ball, le tennis, le karatéka, le judo, le volleyball, le Tennis de table, la Boxe, le Nzango, l’Athlétisme, la Natation et bien d’autres.
Mais hélas la plupart de ces disciplines sportives féminines, qui mettent en avant la femme perdent au fil du temps leurs adeptes à cause du manque de considération, de structuration, et d’infrastructures sportives que sont censées fournir les autorités administratives et sportives du pays.

Pour exemple, le tennis est en retard par rapport à d’autres disciplines sportives. Cette dernière est peu pratiquée, impopulaire et loin de susciter autant dʼengouement que le football par exemple;

La boxe est un sport qui peu à peu se voit être rejoint par les femmes qui veulent y faire carrière, mais ce sport traine encore les pas à cause du nombre faible des femmes qui le pratiquent, et le manque de soutien des autorités pour encadrer toutes ces femmes. ‹‹ C’est un sport qui ne paie pas ››, se plaignent quelques femmes qui le pratiquent.

Le tennis de table essaie quant à lui de relever la tête. Cette discipline, vend en bien, ces derniers mois, l’image de la République Démocratique du Congo, en termes d’organisation des compétitions tant au niveau de la zone 4 que sur l’ensemble du continent africain. Mais beaucoup d’efforts restent à faire pour que cette discipline se hisse au sommet et valorise la femme.

La natation reste aussi une discipline qui ne se fait pas entendre beaucoup à cause de la mauvaise organisation de la Fédération de Natation de la République Démocratique du Congo.

Au vu de notre enquête sur le terrain, on peut donc conclure qu’en RDC les sports masculins sont beaucoup plus structurés que les activités sportives féminines, qui elles, semblent négligées suite à un manque de prise en charge des autorités dans ces domaines.

Des efforts doivent donc être fournis de la part des dirigeants de ces différentes disciplines et des responsables sportifs du pays.

Olivier Mukengeshayi

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche #Respecte Moi
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières